Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 16:02

Depuis des années, je me conforme à ce que les gens veulent de moi. J’ai été la bonne petite fille de la famille. Celle qui n’a pas fait de crise d’ado, qui était facile à gérer, qui a fait une école d’ingénieur, qui à « réussi dans la vie ». Mes parents me donnaient l’impression qu’il fallait que je rattrape les « bêtises » de ma sœur.

En réalité, ma crise d’adolescence je l’ai faite à retardement  ou plutôt je l’ai faite en cachette à l’adolescence mais elle s’éternise.  J’ai beaucoup menti, trop bu, voler… Mais au fond je ne regrette pas. Cette période était la meilleure période de ma vie. J’étais insouciante.

Mon école d’ingénieur fini, j’ai ressenti comme un soulagement : ça y est c’est fini, je peux enfin être moi. Je suis rentrée dans la vie active sans trop d’espoir sur mon boulot et là je me suis pris un train plaine vitesse dans la figure. Et j’ai toujours l’impression qu’il est en train de me passer dessus. Je pouvais enfin faire ce que je voulais mais pourtant je répète les mêmes schémas que j’ai critiqués pendant des années chez mes parents.

Au fond c’est difficile de s’affranchir de son éducation, de ce qu’on a toujours vu, des seuls schémas qu’on connait. Je voudrais être moi, mais au fond je n’y arrive pas. Mais d’ailleurs, je ne sais même pas répondre à la question « qui suis-je ? ».

A l’âge adulte, nos décisions ont plus d’impact. Il n’y a plus back up, plus de parachute doré. C’est toi et toi. Et ça c’est l’angoisse pour moi. J’ai toujours beaucoup de mal à me décider. Il me faut l’approbation de 15 personnes avant de me lancer. Alors que je devrais n’en avoir rien à foutre. C’est ma vie, c’est moi qui prends mes décisions pour moi.

Petit à petit, j’ai amorcé le changement, réellement depuis un mois. Depuis que je me suis blessée en course à pied et que j’ai commencé le yoga.

Au 1er cours de yoga, la prof a fini par son cours par une phrase qui a fait tilt dans ma tête «La liberté c’est d’être soit même. Sur votre tapis de yoga, vous me pouvez être que vous. Vous ne pouvez pas tricher, vous montrez plus souples que vous en avez l’air. C’est vous et votre tapis ». Et j’ai continué le yoga.

J’ai toujours pensé que si je trouvais ma vocation professionnelle, tout irait mieux. J’ai donc fait des petits stages découverts dans les milieux de la restauration. Puis là je me suis dit que ce n’est pas de cette façon-là que j’ai envie de faire la pâtisserie. J’ai envie de faire plaisir aux gens, de les rencontrer, d’en apprendre un peu sur eux pour faire un gâteau qui leur convient. Que bien que je sois courageuse et endurante, j’aime avoir du temps pour moi. Mais surtout j’en ai besoin. J’ai besoin de faire mon sport, de boire une bière avec des amis, de regarder une série, de lire, de me coucher tôt. J’aime ce confort et j’en ai besoin. J’ai longtemps cru que j’étais prête à sacrifier cela pour ma passion, car c’est la vision de l’homme qui partage ma vie, mais ce n’est pas la mienne.

En lui disant cela, il a essayé de me convaincre que ce n’était pas le mieux pour moi. Une petite voix me dit « écoute-toi. Il a 25 ans, il est encore étudiant. Ne soit pas jalouse de ça. Il pense surement qu’il a raison, mais il n’a peut-être pas toutes les cartes en main. Fais-toi confiance ». Alors c’est ce que je fais. Je ne consulte plus personne quand je prends mes décisions. Parfois j’essaie de m’auto persuader que c’est le mieux. En vrai je n’en ai absolument aucune idée.

Il faut que je suive plus souvent mon intuition qui est généralement bonne. Pourtant j’ai cette horrible peur de me planter.

J’ai décidé d’être moi-même, de ne pas me comparer aux autres, de m’écouter, de faire ce que je veux. Mais ce n’est pas évident. Mais vieux démons refont souvent surface. Les angoisses me serrent les tripes. Je fais des cauchemars sur le jugement de mes beaux-parents. Mais je les emmerdes.

Partager cet article

Repost 0
Published by cocotte-en-papier
commenter cet article

commentaires

Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton