Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 11:32

Je n’ai pas envie de travailler. Non vraiment ça me saoule de devoir m’occuper. Depuis presque 3ans, je suis livrée à moi-même dans mon travail et je n’apprends rien. Je procrastine à fond car je n’ai pas assez à faire et surtout ce n’est pas stimulant. Je suis allée voir mes chefs plusieurs fois mais j’ai compris qu’en fait ils n’avaient pas les compétences pour m’encadrer. Je suis allée faire des entretiens dont j’attends encore les réponses, mais je ne sais pas trop pourquoi j’ai un mauvais pressentiment. Enfin la, je ne suis pas dans la bonne période de mon cycle, j’ajuste envie de tout abandonner. Je suis juste méga fatiguée et j’ai envie de tout abandonner.  J’ai juste envie d’avoir du temps pour moi, pour me poser et pâtisser mais au fond je ne sais pas faire des que je suis chez moi : je mange je, mange puis je vais me charcuter le visage pour évacuer ma colère d’avoir autant mangé.

J’au beau travaillé sur moi, par moment je n’arrive pas à me sortir de ce schéma qui devient trop fort.

Il fait moche et froid et je n’arrive plus à positiver.

Je n’ai plus envie de me forcer à faire des recherches à trouver des occupations comme je peux à mon boulot. Du coup je fais rien, mais quand tu fais rien t’as du temps à tuer et c’est encore plus long. Tu cogites encore plus mais cela ne t’amène rien de positif.

Cela serait lié à mon cycle hormonal, Je suis dans une phase après mon ovulation, une phase de colère et de découragement. J’en veux à la terre entière, je suis irritable au possible, impatiente et j’ai beaucoup de mal à le cacher. Puis je me sens étouffée et remplie de contraintes.

J’ai parlé à tout le monde de la pâtisserie, alors que suite à mon stage je sais que non je ne veux plus faire ça. Mais personne comprends, j’étais si déterminée avant. Oui mais les gars s’était une fuite en avant, une excuse pour ne pas vivre pleinement mon quotidien et pour me donner une excuse d’être malheureuse. Car oui ce que je fais ça me botte moyen et que par moment je me trouve vraiment nulle. Mais produire des quantités astronomiques de gâteaux en allant au bras pour mélanger les préparations, de réaliser un gâteau sans aucune suite logique, avoir des horaires ou t’as pas de vie sociale, pas de cours de sport, etc. Ok mais non. Moi ce que j’aime dans la pâtisserie, c’est la raffinerie, de m’adapter aux goûts, aux allergies et intolérance alimentaire de personnaliser. Mais avant d’avoir la phase créative, il faut la phase production.  J’avais beau savoir tout ça avant, le fait de l’avoir vraiment vécu m’a confirmé mes doutes sur le métier. Mais ça personne ne comprends. Du coup -là, je vais me faire un petit aller-retour à la journée à Paris pour aller passer un entretien dans une école dans lequel je sais que je n’irais pas. Ça me saoule au plus haut point. Et quand je dis ça aux gens, ils ne comprennent pas. Même moi au fond, je me dis qu’il faut que j’aille au bout du processus. Puis je devrais n’en avoir rien à faire de l’avis des gens. Mais je suis dans une période de vulnérabilité et de colère ou je n’arrive pas à prendre de décision et à avancer.

Et puis cette autre job ou j’ai postulé, une chose est sûre je serais occupée. Il y a du boulot mais visiblement beaucoup, et je serais nettement moins bien payer. Mais une chose est sûre, je n’ai pas envie d’arrêter de m’investir dans la pâtisserie et dans le sport et j’ai peur de plus avoir le temps. Mais je ne peux pas continuer ce boulot actuel ou je n’ai vraiment rien à faire et je suis bien payée. Bon bien sur j’ai aussi peur de ne pas être capable, de ne pas réussir, d’être nulle. Par ce que c’était ça aussi la pâtisserie, c’était mon excuse au fait de pas être très douée dans ce que je faisais. J’ai une trouille bleue d’être prise et de me faire licenciée pendant ma période d’essai. En plus si je les intéresse, il risque de me faire revenir pour un second entretien car la RH n’était pas foutue d’être là au premier. En tout ça me fait un petit aller-retour de 4h de train, donc  obligée de prendre congés.

Mes dernières vraies vacances datent d’août. Toutes les autres c’était pour faire des stages ou aller passer des entretiens. Et là vraiment ça commence à me pomper l’air.

En plus je suis gelée dans mon bureau à réfléchir, réfléchir sans trouver de solution. Je me fatigue.

C’était plus facile quand on était gosse et qu’on faisait ce qu’on nous disait de faire.

Je n’arrive pas à savoir ce que je veux faire de ma vie ni ce qui me motiverait. Je change d’avis toute les heures.

C’est ça à avoir trop de temps à rien pouvoir faire d’autres que de réfléchir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cocotte-en-papier
commenter cet article

commentaires

Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton