Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 13:30

 

2063443452_1.jpg

 

J'ai toujours eu un côté fleur bleue, un côté un peu niais à vouloir croire en l'amour et au prince charmant.

Pourtant j'en ai vécu des relations amoureuses plus déchirantes les unes que l’autre. Quand ça me concernait de près l'amour n'existait pas. C'était un leurre, un fake inventé par la société. Ou alors j'étais toujours du mauvais coté, et j'en bavais.

 

Et puis en arrivant en Suisse, j'ai très vite flashé sur ce petit L, avec son allure de mec à l'arrache. Mais ça s’arrêtait là, il me plaisait physiquement mais on ne s'était jamais parlé.

Un soir après une longue hésitation, j'accepte l'invitation d'un ami pour aller à une soirée ou je ne connais absolument personne (et heureusement).

On s'est alors parlé pour la première fois.

Fils d'artistes, Parisien aussi avec de la famille qui vit à coté de chez moi, (Suisse) Italien (au début j'avais juste compris Italien, toute suite c'est mieux), un sourire à tomber par terre, il avait tout pour me plaire.

Je me souviens quand j'ai craqué pour lui, il était tard chez moi il était adossé sur un mur, on discutait dans le noir, et il me regardait avec son grand sourire. Je fondais.

On a commencé à discuter sur msn, par texto.. Il m'a fait comprendre qu'il était très timide, j'ai vite compris le message : c'était à moi de venir vers lui. Je l'ai fais après un long choix cornélien. Et voilà plus de deux ans qu'il est là, dans ma vie, dans ma tête et que je ne regrette pas ma décision.

 

Les 7 premiers mois étaient difficiles et merveilleux. On s'appréhendait, il fallait faire des concessions, comprendre l'autre, s'adapter.

Mais notre force à nous c'est de discuter de tout, on ne se cache presque rien. Les premiers mois on ne couchait pas ensemble. C'était sa première fois et il voulait prendre son temps. Puis après quelques essais infructueux (la panne ) on a laissé les choses se faire naturellement. Alors au lieux de faire l'amour, on parlait, on parlait jusqu'à 6h de mat. On a appris à se découvrir.

J'ai appris à lever mes barrières, à lui ouvrir les portes, à l'aimer.

Mais au bout de 7 mois je suis partie en vacances avec mes copines, et comme vous l'aurez compris je fonctionne par cycle. Alors je ne sais pas ce qui s'est passée, j'ai rencontré le beau Pierre bouclé et philosophe, je suis tombée sous son charme. Mes hormones en ébullition se sont réveillées. Mais par respect pour L, je n'ai rien fait, juste fantasmé.

Après il y en a eu d'autres sur qui j'ai fantasmé : M, Mr hou et sûrement d'autres. Je passais par des périodes de « je l'aime à la folie », à « j'ai envie de le quitter et d'aller voir ailleurs ». Et grand bien m'en face je ne l'ai jamais fais.

Oui car depuis ce dîner avec Mr hou, j'ai fini par comprendre que mon herbe elle est bien verte là ou elle est, que je l'aime vraiment.

Et puis dimanche, on a manqué de se séparer pour une histoire à la con. Je vous raconte pas l'état dans lequel j'étais. Même si j'ai des doutes par moments, ma vie sans lui je peux pas l'imaginer.Il est ma famille, mon meilleur ami, mon amant.

On a une relation particulière, peu de gens peuvent la comprendre. En effet on se voit tous les jours, on s’assoit a coté en cours, on travaille ensemble... Et pourtant on s’appelle 15 fois par jour, et le soir aussi, c'est jamais très long juste 2-3 mots car on est pas fana du téléphone, mais on a toujours une broutille à se raconter. Après n'allait pas croire qu'on est tous les deux isolés du monde. Non, on évolue dans notre groupe d'amis.

 Quand on a manqué de se séparer, certain l'ont su et nous on dit  qu'ils disaient souvent de nous, que nous deux c'était pour la vie, qu'on était le couple idéale.

A 20 ans on y réfléchit pas, mais je vois pas spécialement d'autre homme à mes cotés que lui dans 10 ans, et je sais qu'il serait un bon père.

Alors même si parfois il m'énerve, il m’insupporte, il est lent et je que je peux lui trouver tous les défauts du monde, j'adore me réveiller le matin à coté de lui, et voir son petit sourire quand je viens me coller à lui.

 

Je sais pas si vous souvenez de l'époque msn, mais moi je me souviens d'une phrase qui circulait beaucoup en pseudo « ne quitte pas celui que tu aimes, pour celui qui te plaît ». Plus j'y réfléchis, plus cette phrase prend sens.

Partager cet article

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article

commentaires

Une fille comme les autres 28/03/2012 17:02

Si tu crois que c'est le bon, alors fonces et te poses pas de question. Tu m'as l'air heureuse, épanouie avec lui.
Et les coup de gueules, violent ou non, y'en a dans tous les couples (comme on dit, "un couple qui s'engueule pas, c'est un couple qui va mal").
En tout cas, je suis super contente pour toi!

cocotte-en-papier 12/04/2012 14:59



Merci :)


Pour le moment j'essay de pas trop me prendre la tete avec lui, vis a vis de l'avenir.



Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton