Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 22:16

_MG_9612-001.jpg

 

Mon amour, mon cœur, tu me manques. Reviens. S’il te plait. Si tu ne peux pas aimer, c’est pas grave, j’aimerais pour deux. Je n’arrive pas sans toi. Je coule. Tu hantes mes nuits, mes journées, tout ce que j’ai fait dit ou là où je marche il y a toi, toi et toi. Pourquoi tu nous envoutes toutes comme ça sans nous contenter ?

J’ai perdu la raison, je ne me reconnais plus. Qu’avait vous fait de la fille qui était en moi il y a plus d’un an ? J’ai l’impression de mourir dès que je t’aperçois parler à une fille, mon imaginaire débordant ne me laisse jamais tranquille. Je deviens folle. J’ai besoin de te voir, de savoir où tu es, ce que tu fais avec tu es. Je n’hésite plus à sortir de chez moi, sous la pluie, pour aller me « promener » et bien sûr passer devant chez toi pour « vérifier » que tu es là. J’ai honte de moi, si honte de mon comportement. Mais je ne le contrôle plus, je ne contrôle plus rien.  Je me sens seule, je me sens vide, abandonnée, et incomprise de tous.

Je voudrais tes mains, ta peau contre mienne, sentir ton odeur, ta bouche. Je le veux si fort que ça me déchire le ventre. Les cris de plaisir de nos nuits résonnent encore dans ma tête. Ce plaisir que tu m’as fait découvrir, combien d’hommes sont passés dans mon lit sans succès, je désespérais avant de te rencontrer. Pourquoi toi ? Quel est ton pouvoir ? Pourquoi tes mains, ta bouche, ton corps sont si spéciaux ?

Quand ce n’est pas les souvenirs de nuits de plaisir, ou de ta voix qui me réveil, c’est cette douleur sourde dans le ventre, comme un poignard qu’on enfonce, c’est cette vision de toi avec une autre.

Tu es devenu une obsession. Et c’est moi qui ait décidé d’arrêter cette relation, je le sais, ne cherche pas à comprendre. J’ai arrêté d’essayer il y a bien longtemps. Je ne peux pas être sans toi. Je ne peux pas être avec toi. Je ne peux plus supporter être à moitié avec toi. Tu veux me protéger et ne pas me faire souffrir. Mais dans tous les cas je souffre. Je souffre. J’ai mal.  Aucune solution n’est la bonne. Laisse-moi inventer la nôtre, faisons une relation à notre manière, à nous deux. Rien qu’à nous. A nos manières et nos bizarreries. Laisse-moi t’aider, je t’en supplie. Laisse-moi rentrer dans ta vie, dans ton cœur. Je suis sûr que ça peut marcher.

J’ai honte de moi. Honte de mon apparence, de mes pensées. Parfois je me dis que si j’attendais un enfant de toi, comme ma sœur là fait, tu reviendrais, tu t’occuperais de moi. Que si quelque chose de grave m’arrivait tu réaliserais que tu tiens à moi. Je deviens morbide. Et je sombre peu à peu dans la folie.

Pourquoi nous sommes nous rencontrer ? Pourquoi j’étais à cette soirée ? Comment j’ai pu en arriver là ?

J’ai ce mélange d’amour et de haine pour toi, mais tu me tiens. Tu me tiens, mais ne me retiens pas. Tu m’as ensorceler je suis devenue incapable de partir.

Je suis vide.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article

commentaires

Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton