Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 22:45

295550_434965843256623_1611166821_n_large.pngsource

A ma naissance ma mère a fait une grosse dépression, une de celle ou rien que se lever de son lit est le mont Everest. Alors le moi bébé a déjà du sentir qu’il était en trop, qu’il valait mieux qu’il s’efface pour laisser la place à sa mère. J’ai souvent droit de sa part à une petite remémoration de sa dépression, dans ma tête ça fait « c’est de ta faute, si t’étais pas née, ils n’auraient pas déménagé, elle n’aurait pas été mal», même si bien sûr ce n’est pas la vérité.

J’ai alors préféré m’adapter, me faire oublier, ne pas causer de soucis.

D’après elle j’étais l’enfant rêvé, je pleurais peu, j’étais rigolote, sociable, je ne causais pas de problème.

Toute mon enfance fut comme ça, je ne posais pas de problème. Je vivais dans mon monde, je m’effaçais.

Je laissais la place à ma sœur. Ma sœur qui avait du mal à l’école alors que moi j’avais des facilités, ma sœur qui avait un sale caractère, qui disait tout le temps non  qui a fait une grosse crise d’adolescence, qui a eu un enfant jeune, qui malgré tout réussi. Je me suis effacée, je lui ai laissé la place, toute la place qu’elle voulait. Je me suis écrasée. J’ai été celle qu’on a voulu que je sois : la fille facile. La fille facile à vivre qui plait à tout le monde, que tout le monde apprécie. Puis en grandissant la fille facile qui se glisse dans n’importe quel lit pour plaire, et être aimer.

Mais à force de vouloir plaire à tout le monde, d’avoir besoin qu’on m’aime, de m’auto adapter dans chaque groupe, je me suis perdue. Je ne sais pas qui je suis réellement ou j’en ai honte. Je n’ose pas affirmer mes gouts, mes envies. Pour la simple est bonne raison que j’ai l’impression de ne pas en avoir.

Je passe mon temps à m’adapter pour qu’on m’aime. Je serais prête à n’importe quoi pour, même a tout accepter (la preuve avec kéké et autres..) . J’ai envie de leur prouver que je suis une fille « bien » « qu’ils ne savent pas ce qu’ils ratent ». J’ai envie qu’ils m’aiment.  Mais une fois que c’est le cas, je fais en sorte de tout faire foirer car je ne me trouve pas de cet amour.

On pourrait y avoir la petite fille qui cherche l’amour et l’éternelle reconnaissance de son père. Celle qu’on a toujours rabaissée alors elle a fini par y croire.

Elle s’est perdu en chemin, et plus elle se sent seule, plus elle fait n’importe quoi pour se détruire et se salir. Car elle n’est pas digne de toute façon

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cocotte-en-papier
commenter cet article

commentaires

Oscara 22/03/2013 22:05

C'est une force d'avoir analysé et mis en mot cette souffrance. Maintenant il faut trouver ton propre désir pour construire la vie que tu veux. Courage.

cocotte-en-papier 26/03/2013 23:20



Merci :) mais parfois j'ai l'impression de prendre conscience des choses mais que rien ne change.



Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton