Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 02:07

 

2345200743_small_2.jpg

J'ai perdu le train en cours de route. Je me suis perdue, égarée je suis revenue au point de départ. L’angoisse est revenu au fond de mon ventre, alors j'ingurgite plusieurs fois par jour des quantités astronomiques de nourriture pour aller essayer de les régurgiter dans les toilettes, pour la faire taire. J'ai perdu le fil des jours, la mémoire du temps qui passe. De mes 3 crises autorisées par semaine, je suis passé à 2 ou 3 par jour.

Mais je n'ai pas envie d'en parler, pas envie de ressasser encore une fois la bouffe. Je n'ai pas envie d'aller voir ma psy. J'ai le sentiment que c'est toujours la même chose. J'ai envie qu'on me laisse tranquille au fond dans mon lit dépérir.

Oui dépérir car dans ces moments là je voudrais arrêter ma vie là ou elle est. (J'ai pas envie d'avoir de leçon de moral ou autre chose la dessus). Bien sur je ne le ferrais pas, j'aurais trop peur, trop peur de savoir ce qu'il y a après.

Mais dans ces moments là je ne vois plus l’intérêt du chemin qu'il faut faire encore. Je suis la seule cause de mes souffrances, un mécanisme de destruction pour me protéger du réel.

Et puis faire du chemin pour avancer, mais pour avancer vers quoi ? Vers ou ? J'ai toutes ses questions en tête auquel je ne vois pas de réponse. Je vois pas l’intérêt d'aller plus loin, mais je le ferrais.

Il faudrait mettre de l'ordre dans ma tête, ranger dans des petites cases. Mais comment on fait ? Et puis ça veut dire quoi mettre de l'ordre ? Dans ma tête ça a toujours été bancal, le sol est pourrie, aucune fondation ne tient.

 

Petite j'ai passé mon temps à tomber malade où a me casser des choses, honnêtement je le sais que c'était pour qu'on s'occupe de moi. Jusqu'au jour ou je suis vraiment tombée « malade » , sûrement pour que mes proches s'occupent de moi aussi, sauf que la je refuse toute aide. Je refuse de parler de ça réellement avec mes proches, je refuse qu'on me voit/sache comme ça. Alors pourquoi se faire autant de mal si ce n'est même pas pour accepter l'aide de ce que je cherche ?

Peut être par ce qu'il est trop tard.

 

Il est tard et ma tête bouillonne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Amandine 28/03/2012 13:51

merci!!!!!!!

cocotte-en-papier 12/04/2012 14:58



:)



Amandine 26/03/2012 16:25

non non tu n'écris pas dans le vide et si écrire te fais du bien continu!!!
J'ai écris des milliers de carnet et de blog et ça m'a plus aidé que mon psy où j'y ai dépensé des fortunes!
Je n'ai pas vraiment de pb alimentaire, quoique j'arrive bien à stabiliser mon poids, je ne me fais pas vomir mais j'ai un autre pb ça fait 1 an que j'ai arrêté (tu vois il m'est difficile mm de
l'écrire)....désolée peut etre plus tard...
En tout cas écrire m'a tjs fait du bien alors continu!!!
C'est un peu fouillit comme com' désolée, je reviens de vacance et j'ai la tête au soleil.

cocotte-en-papier 27/03/2012 23:45



Merci :)


En tout cas si jamais tu veux parler de quoi que ce soit ou autre, je serais toujours à ton écoute ou plutot à te lire ;)



zigrit 21/03/2012 14:22

Mais non rien n'est trop tard!
Je vis a Hong Kong et ton blog est un vrai instant de detente.
Alors courage....
Je t'embrasse
Zigrit

cocotte-en-papier 22/03/2012 14:05



Merci, parfois j'ai l'impression d'écrire dans le vide, alors ton commentaire me fait vraiment plaisir.



Manue 19/03/2012 20:34

Allez allez courage! Tu sais bien que tu t'es "formatée" à réagir à tes angoisses par des crises, ne t'en veux pas outre mesure, c'est déjà difficile d'avoir une bonne estime de soi quand on
déprime et la boulimie ne fait qu'en rajouter une couche!
Accepte pour l'instant de réagir comme ça mais essaie de trouver d'autres solutions pour les prochaines fois où tu ne te sentiras pas bien.
Et combien de personnes réagissent à un coup de blues en s'enfilant une plaque de chocolat? (plein plein plein de gens!!) Bon ok, quand on est boulimique c'est toujours hors-norme niveau quantités,
mais comme on sécrète des endorphines, le cerveau exige sa part de shoot pour la moindre contrariété, et c'est peut-être cette dépendance qui est la plus difficile à gérer...
Tu trouveras d'autres moyens, tu peux y arriver, on peut toutes y arriver, mais il faut du temps, et accepter que ce soit long...
Courage!

cocotte-en-papier 24/03/2012 12:58



Je sais qu'il faut que je trouve autre chose par quoi le remplacer mais quoi? Et surtout j'ai envie sans avoir envie de m'en sortir. Bah oui, qu'es ce que je ferrais après. Qu'est ce qui se
passera?


Tout ça me fait peur.



Aelya 19/03/2012 12:35

Je ne te jugerais pas, car de toi à moi je suis comme toi. J'ai tellement honte de moi, j'ai pourtant tout pour être heureuse mais non, je n'y arrive pas, l'hiver est pour moi l'une des meilleurs
saisons car ça me permet de rester chez moi enfermer les volets fermé, je commence a angoisser que le soleil arrive. Sortir est ma plus grande peur, j'ai quitter mon emploi, et depuis je ne cherche
même pas à cause de ca, c'est tellement dur. le pire c'est que la je suis mal, mais je ne veux meme pas essayer de guerrir je prefere ne rien ressentir comme ce vide que j'ai toujours en moi que
d'essayer.
en tout cas je te souhaite pleins de courage, même si ces mots ne servent à rien.

cocotte-en-papier 24/03/2012 12:57



Si tes mots m'aident à me sentir moins seule, je vois que je ne suis pas la seule dans ce cas là.  Mais je suppose que tu le sais, mais rester enfermé chez soit, n'a rien de bon, il faut
réussir à se prendre par la main et y aller, passer la porte.



Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton