Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 18:04

large.jpg

source

Hum… je sens que tu ne vas pas être très contente, et que tu vas me dire « mais qu’es ce que tu fou encore là ? Avec lui ? »

Oui mais tu sais c’est comme cette part de gâteau au chocolat qui te regarde et te dit « mange-moi » tu sais qu’il ne faut pas, que t’en a pas besoin, t’as suffisamment mangé mais c’est plus fort que toi, elle t’appel.  

Pour celle qui ne me suivent pas sur hellocoton, pendant les vacances de pâques il était revenu vers moi à me proposer de boire un café, et à m’appeler un soir quand il était en bas de chez moi. J’avais dit non les deux fois. C’était trop. Il ne faut pas abusé non plus. Mais j’étais contente qu’il revienne. J’attendais qu’il le refasse mais rien. Silence radio pendant 2 semaines. Je ne comprends pas pourquoi il est revenu.

Le 15 avril j’avais rdv pour le test du VIH. Moi je voulais juste le passé et qu’on me laisse tranquille, mais non c’était un planning familiale alors on te pose des questions sur le pourquoi du comment du par ce que. Je me suis effondrée devant la dame, qui était plus que gentille. Heureusement il était négatif ce test. Heureusement. Je m’en doutais mais je l’ai fait par précaution.

Dans la journée du test, je lui envoie : « J’ai fait le test du VIH ce matin. Négatif. Mais ça c’est pour y a 3 mois pas pour y a 6semaines [date du dernier rapport]. Je ferais le reste en France, sans assurance c’est beaucoup trop cher ici. On va dire que je vais arrêter de stresser pour ça, qu’il fait beau que les oiseaux chantent et que la vie est belle J 

Bref sinon je vais à XXX [ville à la frontière française] vendredi, j’ai 1h à attendre la bas. Et comme c’est dans ton coin je me demander si tu pensais que je pouvais trouver un magasin qui vend des bensimons ? Et le truc qui vend des farines trop stylé dont tu m’avais parlé il est par là ? »

Pas de réponse.

Là je rage, vraiment. Je lui ai envoyé ce message en mode sympa, je suis ta pote. J’ai aussi besoin de renseignement et t’es pas foutue de répondre ?! Encore une fois.

Puis Mercredi je le croise… Sur le chemin pour aller en cours. Il me dit qu’il est un peu pressé qu’il n’a pas le temps de faire le trajet avec moi (à pied je suis plus lente que lui en skate –j’ai l’impression d’avoir 12 ans et d’être au collège au moment où j’ai écrit cette phrase-) Et qu’il voulait me répondre à mon texto en me proposant d’aller boire un café, pour m’expliquer tout ça, il me propose de le faire le jour meme. Je lui ai réponds que ok mais pas avant 17h.

17h arrive. Je me pose pas la question, je lui envoie pas de message pour le prévenir, je ne change pas mon programme de la journée pour lui, je vais nager.

Je ne pensais pas avoir de message de lui pour me relancer, mais en sortant j’en avais un. Donc je l’appel, je m’excuse j’avais d’autre chose à faire. Il est au bar de notre école avec des potes et me propose de passer. Je me dit pourquoi pas, mes potes y sont aussi, comment ça je pourrais être un peu avec lui et ses potes et les miens aussi plutôt que de faire la potiche.

Sauf que le temps de rentrer chez moi me doucher et me changer, mes potes ont changé d’endroits. Tant pis je les rejoins eux, je ne suis pas à sa disposition merde ! Je lui envoie un message pour le prévenir et le proposer de venir mais pas de réponse.

Je bois des bières : une, deux, trois, quatre… J’oublie de manger, je fume une cigarette. Ça y est les petites bulles font effets sur mon cerveau, j’adore cette sensation.

Mais les autres veulent rentrer. Alors je l’appel. Il me dit qu’entre temps il est rentré chez lui et me propose de passer. Je réponds « ok j’arrive » trop choquée il me fait « non mais en fait non, y a déjà 7 personnes dans ma cuisine c’est tendu. Mais je finis de manger et on sort après si tu veux ». Dépiter je rentre chez moi, je psycote : « il veut me cacher, tout le monde sait pour l’autre ».

 J’appelle un ami sur Skype pour faire passer le temps et attendre son appel.

Il finit par m’appeler, me proposer d’aller rejoindre de potes à lui. Je réponds qu’entre temps, je me suis grave démotivé et que j’ai plus envie. Finalement il décide de ne pas retrouver ses potes et de venir me voir.

Il arrive tout se passe super bien, on parle, on rigole, on fume des clopes. Je suis encore un peu euphorique alors je suis vraiment moi et ce qu’il pense je m’en fou. Et lui il aime ça.

On parle de ça, du gars qui m’a dit qu’il voyait une autre fille. Je lui dis que je veux plus jamais que ça se reproduise, que moi les gens quand ils me posent une question sur ma vie je leur réponds avec un grand sourire que ça me concerne.  Je l’entends me dire que lui, il s’en contre fou que la fille qu’il voit, voit quelqu’un d’autre tant que ça la rend heureuse… Je me dis « heureusement que j’en ai vu d’autres. Heureusement »

On re-fume, on rigole encore. Il me prend la main, me caresse l’épaule, m’embrasse sur la joue, essaye sur la bouche. Mais je lui dis que non il n’a pas le droit qu’il ne l’a pas mérité.  

On continue de parler. Là je commence à lui dire qu’il n’a pas été cool avec moi, que le fait que quand on voulait coucher ensemble et que ça marchait jamais qui me rassurait pas ça m’a fait du mal. Je lui dis un peu tout. Mais comme toujours je suis à court d’argument. Il n’apprécie pas d’entendre tous mes reproches. Il se défend. Il est comme ça. Les messages il n’y répond pas par ce que voilà, mais ce n’est pas méchant. Je lui dis que je ne l’aime pas quand il est comme ça, car il me fait me sentir mal alors que ça ne devrait pas être le cas. Il ne dit rien. Je ne suis pas cool avec lui, je lui fais pas de cadeaux. Je lui dis que je suis pas sa pute.

Là il m’avoue qu’après cette histoire, il pensait plus me revoir. Je lui dis que moi non plus je pensais accepter encore. [Vous non plus d’ailleurs]

Puis je sais plus comment, il commence à m’embrasser dans le coup, dans le dos, partout, il commence à faire glisser mon short. Nos respirations s’accélèrent. Non mais non je ne peux pas coucher avec lui sans savoir. Par ce que dans ma tête c’est le combat « capote ? Pas capote » faut que je sache. Je le coupe net. Je lui demande si je peux lui faire confiance ou non ? Il me répond « vas-y pose moi vraiment ta question ? Avec des mots des vrais ! » Alors je lui demande si depuis la dernière fois qu’on s’est vu il a couché avec d’autres filles, et même depuis le début. Il me répond que non, qu’il a vu cette autre fille et son ex mais qu’il n’a pas couché avec. Un poignard en plein cœur, par ce que je ne suis pas la seule. Mais un peu contente aussi, je lui la seule avec qui il couche [si tu trouves ou est la fierté la dedans tu me dis...]

On finit par faire l’amour, et au moment où il finit je fais « non ». C’était plus fort que moi c’est sorti tout seule. Ce n’était absolument pas le bon moment pour qu’il finisse.  Je m’excuse car je me doute bien qu’il a du mal le prendre. Mais en même temps avec tout ce qu’il m’a fait il le mérite bien je me dis.

Rebelote le lendemain matin, je lui reproche cette routine, mais là ce voit pas faire autrement. OK. Moi je suis la meuf que du garde chez elle. OK

Puis on va en cours, on se sépare. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Le vendredi je repense à un autre truc que je lui reproche alors je lui écris : «  Je viens de penser (concernant notre discutions de l’autre soir) (le msg sera pas très cool, mais comme tu m’a dit de te dire les choses  - et puis je sais que ton interprétation des choses sera différentes de la miennes) Je crois que ce qui m’a un peu tué, c’est le fait que (pendant un moment) tu passais ton temps à critiquer/dénigrer tout ce que je faisais/disais/aimer/comment je m’habillais. A ça tu rajoutes le fais que tu répondais jamais, que ça marchais jamais, que tu me déshabillais jamais t’as un peu fait passer ma confiance en moi de déjà pas beaucoup à moins douze milles. Surtout que c’était un peu une période où il m’aurait fallu l’inverse. Mais heureusement j’ai des potes de ouf qui m’ont fait me rende compte que j’étais une fille de ouf J »

Pas de réponse. Mais je n’en attendais pas.

Par contre le samedi, il m’appel il voulait passer me voir un moment. Mais je ne pouvais pas. Aucune allusion a ce message. Il termine par un « on essaie de se voir cette semaine alors ? »

Je ne comprends pas ce garçon … Pourquoi il revient quand je décide que c’est mort ?

Je ne dois retomber accro.

Sauf que là j’ai mon rapport de projet à écrire, j’y arrive pas. Et ma distraction c’est lui…

Partager cet article

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article

commentaires

Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton