Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 22:43

3006648763_1_3_HjEih66g.jpg

Depuis toujours il est là, tapi au fond de moi. Il attend juste, parfois il est mis en veille.

 Je pourrais passer des heures à me critiquer. Avant j’affrontais le miroir, je le défiais, je faisais la guerre à mon reflet, à cette image qui me renvoyait de moi et que je haïssais.

Puis j’ai « guéri ».  J’ai arrêté de le scruter. J’ai détourné le regard, les crises ont diminué, toujours présente mais presque plus.

Au fur et à mesure je l’ai fui comme la peste.  Je me regardais pas sous la douche, ni quand je m’habillais. Juste un rapide coup d’œil en partant de chez moi pour voir si ça allait.

Et puis un jour, il est venu me frapper de pleins fouet, mais sur des photos de famille. Je me suis dit « attend c’est moi ça ?  C’est moi cette fille-là. Non c’est pas possible».

Je le fui encore plus. Par ce que j’ai honte, honte de celle que je suis devenue, honte que les gens puissent se dire « ouais elle a pris un peu de poids ». J’ai tellement honte que quand je suis allée louée des skis et qu’on m’a demandé mon poids j’ai menti. J’ai honte car je suis plus grosse que certain de mes amis masculins. J’ai honte car je suis devenue « la plus grosse » de mes copines. ( Et j’ai honte de penser ça).

J’ai lâché l’affaire, j’ai arrêté de me battre, j’ai perdu la partie. J’arriverais plus à maigrir, mon corps a pris l’habitude de l’effet yoyo il lâche plus un gramme le salaud. Rien que de penser à vouloir maigrir je grossis.  

Je me sens encombrante.

J’ai perdu ma motivation pour faire du sport, j’ai perdu la foi.

Et ce mec qui ne vient plus vers moi du jour au lendemain, alors que je ne demande rien en retour, ça me tue. Car dans ma tête il y a cette phrase incessante «  tu t’es vu aussi ? C’est par ce que t’es grosse ». Tout a commencé comme ça au début.

Je voudrais être invisible et je me sens trop là.

Alors je ne me regarde plus.

Et ma mère qui sort à ma sœur «  Non mais t’as un corps de déesse, t’as juste à te muscler un peu et t’es parfaite ». Et bouboule, elle retient ses larmes à côté. Oui par ce que bouboule c’était mon surnom quand j’étais petite.

Alors bouboule, elle s’enferme dans ses livres et son imaginaire, c’est plus facile que la réalité.

P.S : c’est la période de révision, la période la plus dur de l’année…

Partager cet article

Repost 0
Published by cocotte-en-papier
commenter cet article

commentaires

Lou 11/01/2013 17:00

Ton article me touche beaucoup car j'ai connu cette souffrance moi aussi. Et, d'une certaine façon, elle est toujours bien présente. Tu ne peux pas garder tout ça pour toi, n'y a-t-il personne à
qui tu puisses te confier ?
En tout cas, il est nécessaire que tu apprennes à t'aimer même avec tes quelques kilos superflus... C'est la seule manière de te réconcilier avec ton corps... et de perdre ces fameux kilos ! Je
sais, théoriquement, c'est simple, mais en pratique... Ah, en pratique... Cela demande de longues années de travail... Mais ça en vaut la peine. Courage, et des bisous pour toi.

cocotte-en-papier 18/01/2013 14:18



Je vois une psy depuis bientot 2 ans.. Mais j'ai l'impression que ça ne sert plus à grand chose. Je suis quelqu'un qui a "peur des mots" j'ai parfois du mal à dire les choses, voire beaucoup.
J'ai mis du temps à lui dire que je me trouvais grosse, car je savais qu'elle l'était plus que moi. Et maintenant que j'ai eu une phase ou j'allais mieux. J'ai pas envie de lui dire "oui mais
maintenant ça ne re vas plus, je me redegoutte, je suis encore plus grosse". J'ai pas envie d'avouer que je suis retombée.


Au final je crois que je dis de moins en moins les choses.



Fulmina 10/01/2013 18:15

Oh ma p'tite puce :( Je te comprends, et si la famille s'y met, c'est le pompon. Ont-ils conscience de cette douleur? Peut-être qu'il faudrait leur en parler "sérieusement" et pas entre deux
portes, une vrai discussion. Sur ton mal-être etc, après, je ne sais pas quelle relation tu entretiens avec ta famille, chez nous ça va, on parle beaucoup, et j'ai conscience que c'est pas le cas
chez tout le monde, malheureusement.

Courage! Ne te laisse pas abattre surtout. Hésite pas à me mailler si besoin.

bisous

cocotte-en-papier 18/01/2013 14:15



Merci :)


Ils savent tout mes problème liée à la bouffe, mais parfois ils sont juste pas conscient de leur propos ou de ce qu'il ce passe dans ma tete; D'ailleurs je crois qu'ils comprenne pas le problème.


J'ai jamais été très proche d'eux. Je me sens différente d'eux. Je pourrais pas expliquer pourquoi. Je leur ai jamais vraiment parlé, pour eux tout va bien pour moi. Et à vrai dire j'ai pas
spécialement envie de les faires rentrer dans ma vie.



Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton