Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 17:46

images-copie-1.jpg

 

A notre époque j’ai l’impression que c’est devenu difficile de trouver des gens à notre écoute. Ceux qui ont une réelle écoute sont rares.

On a vite le sentiment d’être seule, face à nos problèmes et à nos tourments. Au final c’est peut-être un peu pour ça que nous écrivons, pour nous confier, dire des choses que nous n’oserions pas dire à nos proches, car il faut toujours maintenir les apparences. Derrière un écran il n’y a aucune honte, aucune gêne, tout peut être lâché.

Cette écoute me manque. Je me sens seule face au monde et dépassée. Depuis les récents événements dans ma vie, et ma rentrée en dernière année de mon école, je me suis mis une pression intense. Il faut grandir. Il faut faire les choses bien. C’est fini les bêtises. Les gens comptent sur moi. Ma mère et ma sœur ont besoin de moi. Je suis un pillée pour elles. Je dois les soutenir, constamment même en étant loin.  Quand je craque et que je dis à ma mère que j’ai le sentiment de les porter à bouts de bras, elle me répond qu’on ne m’a rien demandé, que c’est moi qui me place comme ça. Pourtant elles se confient inlassablement à moi, leurs doutes, leurs peurs. Je les réconforte autant que je peux. Mais je perds pieds. Je me sens écraser, étouffer. J’ai envie de fuir. Je ne peux pas tout assumer. Mais je dois.

L’entrée dans la vie active l’année prochaine me fait peur, horriblement peur. Je me suis mis la pression sur mes cours : réussir à tout prix, avoir des bons résultats, ne pas décevoir, être la meilleure. Mais je me disperse, j’angoisse, et j’angoisse et rien n’avance. Je me sens surmenée, encore une fois.

J’ai décidé d’avancer dans ma vie amoureuse aussi : fin de ma relation avec K, début d’une nouvelle avec A. A était un de mes très bon amis, mais aussi un ami à mon ex (avant K), il y avait un côté d’interdit dans notre relation au début, une bataille contre tous. C’est surement ça qui m’a attiré, et le fait qu’il soit fou de moi. Soyons honnête. J’avais besoin de quelqu’un qui m’aime et qui me le montre après K. Sauf qu’une chose fondamentale me manque chez lui : l’écoute, le dialogue, le partage. C’est quelqu’un qui n’a pas eu de problèmes ou très peu dans sa vie. Il arrive à passer au-dessus de tout. Je ne sais pas comment font ces gens. Moi je suis une fille à problèmes. Je me les invente mêmes, je les crée dans ma tête à force d’avoir un cerveau qui fait 15milles tours minutes. Mais je ne me sens pas soutenues et épauler par lui. 

Et je m’en veux de mon caractère trop changeant avec lui. Je m’énerve sans cesse contre lui, puis deux secondes plus tard je me mets à culpabiliser et devient tout amour. Là aussi j’ai l’impression qu’il faut que ça marche, que je n’ai pas le droit à l’erreur. Encore une pression mise toute seule.

J’ai le sentiment d’être à bout de force, par ma faute.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Dans ma tête
commenter cet article

commentaires

Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton