Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 13:26

 

Par ce qu'un jour, il va bien falloir que je me décide pour mon avenir, que ce jour là est bientôt arrivé. C'est dans un an. Je commence déjà a y réfléchir maintenant car si j’arrête mes études d'ingénieur il faut que mon plan derrière soit béton pour que mes parents accepte. Et pour faire taire tout ça qui trouve ça « mal » d’arrêter de si bonne études pour faire quelques chose de manuel.


Ma situation : Je suis actuellement en 2e année de Génie civil à l'école polytechnique de Lausanne. J'ai fait aussi une année de prépa dans cette même école. Je suis alors en théorie à bac +3.

Mon idée :Finir mon bachelor (=licence) dans un an, pour avoir un diplôme,ne pas avoir fait des études pour « rien ». Me réorienter pendant un an dans la pâtisserie, idéalement en alternance. J'ai déjà trouvé une école à Rouen, je continue de me renseigner pour d'autres école. J'ai juste peur que comme j'aurais 21-22 ans, on ne me prenne pas en alternance car on doit me payer plus.

A la fin de l'année si ça ne me plaît pas, je reprend mon master en génie civil, je serais fixée. Si ça me plaît je continue dans cette voie.

Niveau logistique : Il faut que je trouve le financement: mes parents me payent des études  jusqu'au master. Rendre mon studio ou le sous louer pendant un an ?! Trouver un employeur. Et trouver un nouvel appartement à Rouen. Organiser le déménagement.

 

Comme j'arrive pas à me décider j'ai fait un tableau des points positifs et négatifs :

 

 

Pâtisserie

Génie Civil (BTP)

Positifs :

  • un sujet qui intéresse

  • Le salaire

 

- Faire de ma passion mon métier

  • La « tranquillité » et la « sureté » de l'emploi

 

 

  • Rester dans l'environnement dans lequel je suis actuellement (L et mes potes, mon appart, ma petite routine)

Négatifs :

  • Es ce que je suis capable de bosser debout toute la journée ?

  • Faire quelques choses qui me barbe haut plus au point

 

  • Es ce que je vais réussir ?

  • Milieu d'homme

 

  • L'ambiance dans les cuisines et le machisme environnent ne vont-ils pas me dégoutter ?

  • Faire face aux ouvrier

 

  • Les horaires

  • Schéma « maison, labrador, monospace » qui m'angoisse

 

  • Sacrifice de la vie de familles ?

 

 

  • Le salaire

 

 

  • M'éloigner de L, peur que notre histoire prenne fin

 

 

  • Réadaptation

 

 

A la vue de ce tableau, on remarque tout de suite qu'il y a plus de point négatifs que positifs pour la pâtisserie mais faire ce que j'aime compte quand même puissance 10.

Vous me direz que au pire je perds qu'un an et ce n'est rien.

Mais ça me fait peur. J'ai peur d'aimer et ne jamais revenir dans mes études, et de la vie qu'il y a après.

En contradiction j'ai aussi peur de ne pas aimer, de ne pas réussir d’être déçue, et de donner raison à mon entourage.

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Actu- société
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 09:40

 

Je vous l'ai dit, j'avais trop d'activité, trop d’énergie. J'étais dans la phase trop. Oui j'étais dans la phase trop, mais j'étais bien. Je mangeais à ma faim, j'ai fait que 2 crises en 3 semaines au lieu de 2 par semaine. C’était bien j'étais fière, j'étais bien.

Sauf que c'est une semaine que je sens que ça redescend, que mon morale rebaisse. Et je lutte, je lutte contre moi même. La petite voie au fond de moi me dit « bouge toi le cul ! BOUGE ! T'étais bien, continue comme ça ».

Mais au fond j'en peu plus, j'ai envie d'éclater en sanglot par ce que j'ai trop d'énergie, j'arrive pas à me calmer. J'arrive pas à lire, à me concentrer en cours, à écouter une musique jusqu'à la fin, à dormir. Je m'auto fatigue. Les examens se rapproche, il faut que je me concentre, mais impossible.

Du coup je me sens replonger, par ce que je culpabilise de pas bien travailler.

Olalala j'en ai marre. Tais toi, toi dans ma tête.

Repost 0
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 10:30

 

Deux semaines que je n'ai pas fait de crises.

Deux petites semaines que je réapprends à manger, à écouter mon corps et ma faim.

Deux semaines que je m'active et cours dans les séances, que je fais beaucoup de sport.

Deux semaines que je me sens bien.

 

Sauf que ce matin, je monte sur ma balance, et quand je vois qu'elle m'affiche un kilo en plus j'ai manqué de pleurer. Je ne m'attend pas à maigrir par ce que je mange du chocolat, des gâteaux ect..., je me prive pas, j'essaye juste d'apprendre à manger 1 ou 2 gâteaux pas tout le paquet.

Mais je pensais juste stabiliser mon poids.

 

Et bizarrement en ce moment j'aime bien le corps que j'ai. Ok j'aime pas trop mon bidon et mes cuisses cellulitées. Mais j'ai pris de la poitrine, et ça j'aime bien. Ils se mettent à pousser seulement à 20 ans visiblement. Alors pourquoi déprimer sur un chiffre ?

 

Avant quand mes copines se plaignaient d’être grosse, je me disais « mais pourquoi elles font pas un régime une bonne fois pour toute et on en parle plus ». En fait c'est plus compliqué que ça, la volonté n'a pas toujours quelque chose à voir la dedans.

 

Je vais essayer de ne pas m’arrêter à ce kilo pris, mais continuer d'écouter mon corps, et de réapprendre à manger.

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Dans ma tête
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 22:45

 

pt106268.jpg

Mes deux derniers étés ont été pourrie.

Il y a deux ans je l'ai passé chez mes parents, à me tourner les pouces faire du sport et me sous alimenter. Cool je maigrissais. Je passais mon temps à pleurer, aucun amis dans les parages, l’apprentissage de la grosse de ma sœur. Je me sentais comme un fantôme qui rode dans la maison, rien à faire, rien à dire.

Résultat, l'année d’après pour éviter ce genre de rumination j'ai tout planifié, trop même. J'ai bossé 6 semaines, et je suis partie 2 semaines. J'ai pas eu le temps de me poser.

Mon boulot était secrétaire hôtesse d'accueil dans un quartier chic de Paris. En réalité je faisais rien de mes journées. Je répondais à 3 coups de fil, je montais au 6e vérifier si la machine était ok et s'il y avait assez de papier dans les imprimantes.

Je devenais folle, je ruminais sur ma chaise et je mangeais. Je grossissais, je déprimais, je pourrissais sur ma chaise.

Les différents bosses que j'ai eu été tous aussi désagréable et méchant les uns que les autres.

J'en fais encore des cauchemars de ce boulot.

 

Et cet été alors ?

Cet été je ne sais pas. On est début Mai et j'ai toujours rien de concret.

 

Je ne peux pas rester trop longtemps chez mes parents, car je souhaite éviter au maximum les contacts avec mon père.

Normalement je dois partir en camping avec une bande de copains sauf qu'il y a Mr hou, L'arnaqueuse qui a des plus en plus des tendances anorexiques et avec moi boulotte mal dans sa peau à coté, ça va pas le faire. Alors du coup je cherche tout pour éviter c'est 2 semaines. Mais je trouve rien.

 

  • Partir en immersion dans une famille d’accueil dans un pays anglophone :

    j'ai abandonné, si c'est pour payer 1000 euros pour être juste logé, ça va aller merci.

  • Prendre des cours de pâtisserie :

    Non oublis, je te parle même pas des coûts financier que c'est.

  • Faire un stage de danse :

    J'en ai trouvé quelqu’un avec UCPA adulte, mais je ne sais pas, ça ne m'emballe pas.

  • Partir faire un trek :

    J'en ai trouvé un génial dans mes prix au Maroc. Mais on me l'a déconseillé à cause des températures très chaudes l'été. Pourtant c'est dans l'atlas et c'est encadré. Je suis restée sur l'idée du trek car ça permet de découvrir une autre culture, un autre pays tout en marchant, en repoussant ses limites et en se coupant du monde. Mais je ne trouve toujours pas d'endroit idéal avec le prix qui suit.

 

Et vous cet été vous faites quoi ?

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Livre de chevet - et autres
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 12:15

 

Data_Images_Godot9.jpg

Je me souviens de cette pièce du théâtre de l'absurde étudiée lors de ma première. Je m'en souviens car c'était un de mes textes préférés et que je suis tombée dessus à l'oral pour le bac.

Je me souviens aussi d'une représentation que j'avais vu. Je me souviens du jeu des acteurs, sur cette scène noir ou ils attendent, ils attendent.

J'ai l'impression que ma vie est pareil. Je suis perpétuellement dans un sentiment d'attente. J'attends, j'attends, mais j'attends quoi ?

Je ne sais pas. J'attends qu'il se passe quelque chose, que quelqu'un arrive. J'attends.

Je passe par des phases de sur-excitation, avec des tendances hyperactives. J'ai besoin d’être dans l'action, dans le mouvent : faire le ménage, cuisiner, ranger. Je ne m’arrête que quand l’épuisement est atteint.

J'ai aussi des moments d’excitation ou j'ai besoin de faire quelque chose, il faut que je m'active. Mais je suis dans l'incapacité de décider quoi : quel sport, quel recette ? Et je ne fais rien. Rien car je n'arrive pas à me décider. Du coup je mange, je mange pour arrêter cette excitation, arrêter de faire tourner mon cerveau à 4000 tours.

La seconde phases est une phase ou je ne fais rien, je suis déprimée, triste. Rien ne me motive, rien ne me fait envie. Je reste là assise et j'attends, j'attends un signe du ciel pour me bouger. J'attends que l'excitation revienne.

J'aimerais trouver un juste milieu, arrêter les montagnes russe et savoir ce que j'attends.

On m'a dit que je pourrais avoir un très léger trouble bipolaire. Je ne sais pas, mais j'attends toujours.

Repost 0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 07:42

Je viens d'enfiler un de mes nouveaux de jean ce matin.

Finalement ça va, ça reste un jean.

Comme quoi faut que j'arrête de me regarder le nez au milieu de la figure.

 

Aller il faut positiver: des vêtements c'est que matériel, c'est pas important. Désagréable certes, mais pas important.

 

Plus qu'un examen en début de soirée, et je pourrais enfin souffler quelque jour jusqu'à dimanche.

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Dans ma tête
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 19:51

 

J'ai toujours été la première à dire qu'un vol c'était pas si important que ça, que des choses matérielles qui se rachètent. Mais que le pire c'est l'agression .

Tout simplement par ce que j'en avais sûrement pas vécu.

 

Quand j'étais petite je me suis fait agresser, j'ai eu une chance inouï et il ne m'est rien arrivé. Pourtant j'ai l'impression d'avoir mieux vécu la situation que maintenant.

Mais je me rassure en me disant que j'ai peux de souvenir de mon enfance, et que j'étais pas sortie pendant 2 mois.

 

Là tout les matins, je me retrouve face à mon armoire, et je cherche, je cherche qu'es ce que je pourrais bien mettre. Moi qui adore les vêtements, m'habiller, je me retrouve face au vide.

Et quand j'essaye enfin quelque chose ça va jamais : trop petit, trop serrer, trouer..

 

Là, n'importe qui me dirait « Mais va faire du shopping t'en as besoin ». Ah oui, mais autant te dire que ça me donne envie de pleurer. Pourquoi ? Par ce que je me rends compte que finalement y a pas que la balance qui augment, il y a mes formes aussi. Et voir que je rentre plus dans tel taille, que ce jolie petit haut fait ressortir ma petite brioche. Ça me donne envie de chialer.

 

Samedi, je me suis retrouvée a acheter 2 jeans, par ce que j'en ai plus aucun. Mais concrètement ils me plaisaient pas, mais je trouvais pas bien dedans. Mais il le fallait, je peux passer éternellement mon année avec le même pantalon ou la même jupe.

Et ma mère qui me dit «  Oh de toute façon on voit rien il est foncé ». Je sais pas si c'est moi qui interprète ou si elle me disait ça dans le style ça se voit pas que t'es un peu moins fine qu'avant ?

 

Bref c'était l'horreur.

 

J'avais enfin une armoire de vêtements que j'aimais, ça me faisait me sentir belle. Ça me donnait envie d'avancer.

En plus je te passe les problèmes que ça a causé avec mon père.

 

Et je m'entend dire par un flic « oh vous savez, ils se mettent sur les quais, font semblant d'aider quelqu'un à descendre. Puis une fois le train parti, ils ouvrent votre valise, et si il n'y a rien de valeur, ils la jettent sur les voies »

ça tombe bien y avait rien de valeur. J'ai eu la vision de mes vêtements éparpillé et déchiqueté sur les voies. J'ai eu une envie de meurtre.

 

Ah oui bien sur les assurances ne rembourse RIEN ! ( Ah se demander pourquoi on en paye une!)

 

Âme sensible s'abstenir de la suite, je laisse ma haine se déverser.

 

J'ai envie de lui crier :

«  Espèce de c*nard de sale enfo*ré de merde ! Tu crois vraiment que les gens ils laissent leur ordi/portable/ porte monnaie dans leur valise ? Ils sont pas con à ce point là ! Et puis pourquoi tu voles les gens ? Laisses moi te dire, j'ai pas de tunes, ceux qui en ont sûrement plus ça m'étonnerais qui se trouve dans le TGV ! Mais va plutôt voler les grandes enseignes qui se font des marges de ouf sur notre dos, plutôt que les gens comme toi !

Et rends moi mes fringues ou je t'étripe ! »

 

Dans le même style, j'ai une amie qui après avoir trop bu, vomissait dans la rue. Pendant qu'elle vomissait quelqu'un est venu lui enlever son collier et est partie avec. CLASSE .

 

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Dans ma tête
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 14:00

 

Cher Papa,

 

Encore une fois tu m'as fait pleuré, encore une fois tu m'as planté un couteaux dans le cœur, encore une fois c'est de ma faute.

Si tu savais comme je te haï, à chaque attaque je te haï encore plus, avec toujours le même regret de n’être qu'une femme et de ne pas pouvoir de péter la gueule. Mais j'aimerais ne pas te haïr, j'aimerais être juste indifférente à tes propos et tes insultes. J'aimerais que tu ne sois plus dans ma vie.

 

Je suis partie à mes 17 ans, par ce qu'il le fallait. Il le fallait, c'était vital, il fallait que je survive. Trois ans plus tard je souffre toujours autant de tes insultes, et mails assassins.

 

C'est pourquoi cette fois ci ? Par ce que je me suis fait voler ma valise, que tu n'as pas répondu à mes dix milles mails et texto demandant de l'aide ou des corrections de choses à déclarer à la police, que tu ne m'as pas dit qu'il fallait envoyé la liste après 5 jours à l'assurance. Enfin si, pardon, tu me l'as dit ce matin, en m’engueulant car je ne te l'ai pas envoyé hier, et que je ne t'ai pas répondu à ton mail. Peut être que je n'ai pas répondu par ce que j'avais un examen ce jour là ? Et que je ne me trimbale pas avec les papiers sur moi. Mais y as tu pensé à ça ?

 

Non, ça m'étonnerais. Tu me fais des remarques blessantes, car tu as oubliés de me dire le délai. Je ne peux pas le deviner, je n'ai jamais subit un vol, tu ne m'as jamais laissé regarder les papiers de l'assurance. Je ne suis devin.

Alors ne va pas me dire que, je suis une salle gaucharde qui a pleins de fric de toute façon.

 

C'est par ce que mes idées politiques, ne concordent pas avec les tiennes, que je suis une « débile », incapable de réfléchir par moi même et qui suit comme un mouton.

 

Je ne sais pas ce que je t'ai fait, ni pourquoi tu agis comme ça avec moi. Alors que tu aides, et soutiens ma sœur, moi tu m'enfonces, quoi que je fasse ça ne va jamais, c'est toujours de ma faute.

 

Mais sache Papa, que c'est la dernière fois ou je t’appellerais ainsi. Que je ne souhaite plus te voir, ni avoir de contact avec toi.

 

J'ai besoin de grandir, de m'en sortir, d'avancer, et à chaque pas que je fais tu me re-casses.

 

Magali

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 21:37

 

Ça fait un moment que je n'ai plus publié, par ce que soyons honnête à part vous raconter ma vie et me plaindre, un blog humeur c'est pas mon truc.

Pourtant je suis quelqu'un de cultivée, je m’intéresse à pas mal de chose mais à partir du moment ou faut l'écrire y à plus personne. Le rendu est pas terrible, puis j'ai pas une plume de ouf. Je suis loin d’être marrante comme ça sur le coup.

Et puis la mode j'adore ça, mais de la a me prendre en photo avec mes fringues et m'afficher, c'est autre chose. J'ai mon propre style, on me dit toujours que je m'habille bien, c'est un truc que j'aime faire de jouer avec les vêtements. Mais ça s’arrête là.

 

Et puis j'en avais marre de passer pour la nana qui passe son temps à se plaindre. Surtout que dans la vraie vie c'est pas le cas.

Et puis là je me suis souvenu, que ce blog je l'avais créer ça, pour me plaindre ! Pour extérioriser plutôt que bouffer. Donc j'écrirais quand je voudrais ce que je voudrais, et peu m'importe ce qu'on en on pense. Si mes phrases sont mal tourner ect.. I do what i want.

 

J'en ai ras les cacahuètes qu'on me dise de me bouger le cul. Ça paraît si simple dans les fais. Si d'autres s'en sont sortie pourquoi pas toi ?

Par ce que ça me saoule de compter le nombre de boucher jusqu'à ce que je sente plus le goût des aliments. Ça me saoule de savoir voir si je met bien 20 min à manger. J'ai pas envie de faire l'effort. J'ai pas envie par ce que j'ai peur que ça fasse comme toute les autres fois : hop ça va mieux et bim c'est la rechute. J'ai pas envie de me concentrer sur les sensations de manger, par ce que j'ai pas envie de voir que je mange. J'ai pas envie ok ?

Par ce que si tu m’enlèves ça, qu'es ce que j'ai ? Qu'es ce qui me reste pour me protéger ? Pour cacher les vrai problème ? Ou plutôt le vrai problème : mon père, ma famille.

Et qu'es ce que je ferrais ?

Ce mode de vie, ça fait plusieurs années que je l'ai, et sans je sais pas qui je suis et ce que je fais.

 

Je veux qu'on me donne une pilule miracle et hop tout est partie. On recommence à zéro, du début, on réécris l'histoire. On efface et on recommence

Pas possible ? Ouais je m'en doutais.

 

Je voulais me reprendre en main pour cet été, perdre les quelques kilos pris à cause de cette merde. Résultat : j'étais tellement obsédé par ce que je mangeais que j'en ai pris un. YOUU congratulation !

 

Je peux plus me voir en peinture. Je me déteste. C'est juste pas possible. Je supporte plus qu'il me touche. Je me supporte plus. Je peux plus.

 

J'ai plus de fringues, j'ai eu le droit à un vide dressing express sans qu'on me donne mon avis : vol de valise. Résultat j'ai dès que des fringues moche dans les quels j'ai l'air grosse ou alors je rentre plus dedans.

Faire du shopping ? Non, par ce qu'il va falloir affronter le regard de la vendeuse et se regarder dans une glace !

 

Je claque un fric fou , dans la bouffe essentiellement. Je viens de refuser un job dans une boite ce soir, par ce que j'ai un exa lundi et que j'ai préfère faire des crises aujourd'hui plutôt que de réviser.

 

J'ai envie de m'insulter, de me crier dessus.

Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 15:22

Le printemps est là, il est enfin installé. ça de me donne envie de petite robes, et de chaussure. En attendant de pouvoir me les acheter je bave devant.

 


image1xl.jpg

Robe Asos

Je l'ai reçu la semaine dernière, lors de ma commande elle était à 62 euros, puis quelque temps après elle est descendu à 50 et maintenant elle est en promo à 32, Pierre Richard sort de ce corps!


63439353 51

Robe mango 69,95 Fr

déjà essayée et conquise.

Mais je n'ai cédé à l'achaten me disant que j'avais suffisament de robe dans ce style. Ok je rentre plus dedans.

 

61439364_86.jpg

Robe mango 66,95 Fr

 

63440651_N1.jpg

Encore et toujours Mango.

Robe à 49,95 fr

 

4B_7.jpg

Escarpin Minelli à 129Euros

 

 

902.png

Rayban Wayfarer.

Mais là je crois que je vais continuer de rever encore longtemps..

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Mode
commenter cet article

Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton