Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 10:49

 

amitie1.jpg

 

Ça fait un moment que je me demande si l'amitié fille garçon existe ou s'il y a toujours une attirance sentimentale ou physique de l'un ou de l'autre côté.

Et j'en suis arrivée à constater que la plupart de mes vrais amis proches garçons sont des ex ou avec qui il y a une attirance.

 

J'ai aussi remarqué que dans toutes mes histoires d'amour qui avaient été tortueuse et tumultueuse, j'étais devenu « ami » avec eux, une amitié particulière et spéciale, unique je dirais. Mais j'ai besoin de garder ce « fil » avec eux, d'avoir toujours un lien et une place dans leur vie, et ils en ont toujours une dans ma vie.

 

Mais cette amitié n'en est pas vraiment une, soyons honnête, on reparle toujours un peu du passé. Avec certain il n'y a plus aucune gêne, et on compare notre relation avec nos nouvelles, comme avec A. Mais avec d'autres il y a toujours une certaine nostalgie.

 

J'ai commencé à vous écrire mon article Lundi soir. Je venais de quitter Tintin, on a passé une superbe après-midi ensemble, notre complicité et revenue petit à petit. Certes c'était pas la même, on ne se faisait pas de câlin, mais on rigolait, il n'y avait pas de blanc. Lorsqu'il m'a ramené chez moi, on s'était dit qu'on essayerait de se voir plus souvent, car une fois tous les deux ans, ça fait long.

 

Je rentre donc chez moi le sourire aux lèvres, et commence la rédaction de cet article . Pendant ce temps, ma sœur m'appelle pour savoir si je pouvais garder son fils le lendemain, je lui réponds que j'ai des choses de prévu et que ça m’ennuie un peu. Puis mon père arrive, énervé contre moi à cause de ça, d'une poêle qui était là de la veille. Je m'en prends plein la gueule comme dab, par réflexe de ma terminale j'appelle Tintin en pleure en lui demandant si je peux passer la nuit chez lui. Après plusieurs tergiversions il me dit oui. Il vient alors me chercher en voiture. Le trajet fut horrible. J'étais horriblement gêné, et lui j'avais le sentiment de le faire chier.

Puis arriver chez lui, tout se repasse a peu près bien. Le moment de se coucher arrive, je lui demande ou je vais, il me propose une chambre. J'accepte, prend ma brosse à dents et pars me laver les dents, il est dans la salle de bain aussi. Il en part pour finir de se brosser les dents dans la cuisine. Euh Ok..  Il me prête des affaires pour dormir, et je lui dis bonne nuit. C'était tellement bizarre. J'étais sur le pas de la porte, il se lève en me disant « ouais bonne nuit faut que je vide mes poches ». Euh le rapport ?

J'ai quasiment pas dormi de la nuit, entre les sanglots pour mon père et lui j'étais perdu. J'avais tellement envie d'aller le retrouver, pas de coucher avec lui, non pour une fois j'étais pas en chaleur. Notre relation n'avait jamais été basé sur le sexe. Mais j'avais juste envie d’être dans ses bras.

 

Et le lendemain fut tout aussi bizarre aussi.

Alors avec lui être ami, c'est une fausse bonne idée, je pense que j'ai pas encore fait mon deuil de notre relation. Elle s'était très mal fini, et parfois l'ami-amant me manque.

 

Je pense que l'amitié dépend de chaque ex, et de chaque relation, on ne peut pas en faire une généralité.

Mais plus je grandis, plus je me rend compte que l'amitié homme-femme est un leurre, qu'il y a toujours un intéressé dans l'histoire, sauf cas exceptionnel.

 

Maintenant j'ai Tintin dan la tête, et je ne pourrais pas être déçu comme avec Monsieur Hou, j'ai déjà vécu une relation avec lui, alors je le sais. Je dirais plus que je suis nostalgique, et je voudrais une vrai et belle fin à notre histoire.

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 21:20

 

Restaurant-Beach-Grill-Carbet-Cote-Boeuf_m.jpg

 

 

Je vous ai déjà parlé de Mr Hou ici et . J'ai donc fini par le voir. J'aurais du le voir normalement dans l'après midi, mais j'ai eu un contre temps que je vous raconterais plus tard, finalement on s'est vu en début de soirée.

Après une sale nuit, une journée à garder mon neveu de un an, et une heure de transport en commun j'arrive enfin dans sa ville. Je poirote dix minutes dans le froid par ce qu'il est en retard. Non mais surtout prends tout ton temps mec, je me les gèle à peine.

Une fois arrivée chez lui, je trouve son appart dans le même état que quand je suis venu samedi soir. Ok niveau propreté on va pas être copain.

Instinctivement il allume la télé et coupe le son, du coup on se parle avec les yeux rivés sur l'écran, déjà un mauvais bon.

Ensuite il me demande quinze fois si je veux manger, donc je finis par lui dire oui, par ce que je vois que lui il a la dalle.

Et là, il m’amène au restaurant. Non mais t’amènes pas une pote le soir de la saint Valentin au resto ?! Mais t'as quoi dans le crane mec !

En plus c'est typiquement le genre de restaurant que j'aime pas du tout : une brasserie. Les plats de la carte sont : hareng, entrecôte, pavé de bœuf. Tiens ça tombe bien, j'aime pas trop la viande et encore moins la viande rouge. En plus j'ai un budget plutôt serré, je prends donc des pâtes au saumon. Lui ? Entrecôte, verre de vin, café.

Au restaurant, c'est typiquement le genre de mec insupportable qui se jette sur les chips et cacahuète, qui regarde ce que les autres gens mangent avec attention, qui parle pas quand il est mange. C'est tout sauf agréable.

Viens le point qui m'a le plus déçu, comme c'est la saint valentin, le serveur a cru qu'on était en couple, je le comprends j'aurais pensé pareil à sa place. Et donc Mr Hou sort sa carte bleu, et là le serveur lui fait tout payer.

Du coup moi, en sortant je lui tends un billet de 20 en lui disant qu'il avait pas à m'inviter. Il le prend et dis rien. Et surtout ne me redonnes pas la monnaie c'est pas que l'argent pousse pas sur les arbres, que j'avais fait attention et que j'en avais précisément pour 11,80 mais SI.

 

Là c'était la fin.

 

Le charme était rompu. J'avais passé ma soirée à essayer d'avoir des discutions intéressantes avec lui, de débattre, mais non il est buté sur ses idées et n'en changera pas.

 

Le fantasme est fini. Et je suis bien contente de ne pas avoir cédé à mes hormones ou autres, je l'aurais amèrement regretté.

 

J'ai fini par prendre le train, et aller rejoindre mon L, plus heureuse que jamais.

 

Et oui avec L, on est pas un couple à fêter la saint Valentin.

 

Mais ne vous inquiétez pas, il y en a maintenant un autre qui m'occupe l'esprit. Je crois que je ne pourrais jamais être focalisé sur une seul et unique personne. (Je vous raconte ça bientôt)

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 23:40

De toute façon, ça fait une petite semaine que le sommeil a décidé de me quitter.
Je pense à ma vie, au temps qui passe bien trop vite, à mes incohérences et mon instabilité.  Mais j’arrête de rêver . Oui j’arrête.
Arrêter mes études à l'EPFL pour faire un cap pâtisserie ? Non, c'est une mauvaise idée, tout le monde me le dit et même des cuisiniers. Il vaut mieux finir mes études avoir mon diplôme, bosser pendant 10 ans, économiser et me reconvertir, puis ouvrir ma pâtisserie ou mon restaurant.
Et l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs. Non elle l'est même jamais, j'en ai déjà fait l'expérience en partant de chez moi.
Il faut se contenter de ce qu'on a et en être heureux, se focaliser sur le positif plutôt que le négatif. Et arrêter de se regarder le nombril.
Alors oui, j'ai eu des sales notes à mes exas, mais même si je me sens pas prête dans une semaine c'est la reprise et je vais me donner à fond pour rattraper ses notes. Et surtout il faut arrêter de se donner des excuses, la « maladie » n'excuse pas tout, et rien même.

J'aurais eu envie de passer tous le jours de la semaine avec Monsieur Hou, mais L j'en fais quoi ? Non vraiment je ne peux pas même si « j'ai la zézette qui crie kékette », il y a quelque chose qui m’empêche. Mais j'ai surtout peur de le faire « juste une fois » et de ne plus pouvoir m’arrêter.
Ce soir Mr Hou m'avait proposé de dîner chez lui, mais si j'y allais j'aurais dû rester dormir chez lui. J'ai préféré repousser à un jour dans la semaine. C'était trop risqué, autant se jeter dans la gueule du loup.
Le pire dans tout ça, c'est cette culpabilité. Même si je ne fais rien, j'y pense et beaucoup. Lorsque je vous lis, quand je vois que vous cherchez un homme bien, je me dis que moi je l'ai sous le coude, mais que j'arrive pas à en profiter pleinement, à ne penser qu'à lui et personne d'autre, et que je suis vraiment une salope, et je me demande pourquoi je suis comme ça. J'ai besoin de la flamme du début, du début toujours, sinon je ne me sens plus vivre.

Alors peut-être que c'est du à mon jeune âge, et ma peur de l'engagement ?
Ma vie sans L je l'imagine pas, mais avec d'autres très bien. L'impasse.

 

 

 

  Ma musique du moment
Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 15:43

Franchement, les copines blogueuse tu les aimes bien, elles te font bien rire et te remonte bien le moral quand il faut! Sauf que là, en l'espace de deux jours y en a deux qui ont décidé de te taguer pour les 11.

Donc je fais de deux en un.

 

On commence avec les questions d'arnolde: (j'avais écris l'article hier)

 

Tue-tu tes plantes ?
Autant le dire j'ai pas la main verte. Je sais pas comment je me débrouille, tu me files une plante en bonne état t'es sur que dans un moi elle crève.
Pourtant mon beau frère est paysagiste, il a beau m'expliquer quoi faire, avec moi ça marche pas.

Es-tu maniques ?
Ouais carrément et c'est peu dire. A des moments j'ai des besoins de tout ranger, mais c'est genre vitale.

Le genre de musique qui te colle à la peau et celle qu'on te collerait sans te connaître ?
Euh.. ça je sais pas trop. La musique j'adore en écouter et tout. Mais j'ai pas de style précis, j'aime de tout. Mais plus les trucs qui bougent, car les chansons triste ça me fait déprimer.

Tu fais les courses en jogging pas coiffée avec les yeux à moitié collés ?
Ouais et alors ?
Non franchement, j'ai juste à traverser là rue pour aller à la coop donc je n’emmerde pas.

Sports extrêmes let's go ou sans toi ?
J'aurais tendance à dire sans moi, je suis assez peureuse de base.

T'as plus l'électricité, tu fais quoi ?
J'allume une bougie, je me fait couler un bain, ou je sors retrouver des potes.

Cuisinière ou fan de plats tous faits ?
Cuisinière à fond fond fond ! C'est ma passion même, là je viens tout juste de faire un bavarois.

Appart confort ou design ?
Design  confort. Mais comme j'ai pas d'argent j'essaye d'arranger le truc avec des meubles que je récupère ou chiné

Je te traîne au bout du monde avec un sac à dos, ton passeport et un peu d'argent, tu paniques ou tu profites ? Pourquoi ?
Je profite !! Par ce qu'on a qu'une vie, qu'il y a tellement de chose à voir et à faire, et que même si j'ai des tendances peureuses,  j'adore voyager et découvrir des nouvelles cultures, de nouveaux gens.

Tu te fous facilement de la gueule des gens ?
Ça dépend, mais de façon générale non. Je suis plutôt celle qui les défends tout le temps.

Mes questions t'emmerdent ?
Non ça m'occupe ! Mais venant de toi j'aurais pensé qu'elles seraient plus hard.

 

 

                                                                                                        


Et maintenant les questions de notre cher Fulmina:

 

Sans réfléchir, du tac au tac, et en un mot, que t’inspire le terme : Bulbe ?
Vulve, non je sais pas pourquoi. C'est à cause de toi je crois.

En fin de journée, ton Boss organise une réunion de dernière minute où il convie tout le personnel pour une annonce super-urgente-importante-qui-peut-pas-attendre, tu mises sur quoi ?
Je suis étudiante, alors je serais pas trop dire.

Ce matin, tu es à la bourre, et tu ne peux juste pas te permettre d’arriver en retard parce que tu as un rendez-vous professionnel super important. Sur quoi tu fais l’impasse ? Brossage de dent, make up ? Brushing ? Autre ?
Brushing j'en fait jamais. (J’essaye d'avoir des bouclettes). Alors je dirais le wake up. Non par ce que le brossage de dent c'est juste vitale. Tu peux pas arriver et puer de la gueule à 15 bornes, alors que bon le make up, bah tu seras moins en valeur mais ça passe.

L’hébergeur de ton blog a subit un grosse attaque de hacker, tout ton contenu est perdu, tu réagis comment ? Tu fais quoi ?
Je peste, je m’énerve, je le haï. Puis je passe à autre chose et je change hébergeur.

Quel est le pays que tu rêverais de visiter, et pourquoi ?
La terre entière ça va comme réponse ?
Non je sais pas trop, j'aurais envie de voir tout les pays, j'ai pas forcément de préférence.

Quelle est la situation dans laquelle tu as découverts que tu pouvais être super rancunière ?
La toute première ? Je sais même plus, je suis quelqu'un de très rancunière à la base, donc tu me trahi ou me fait un petit coup dans le dos, c'est fini pour toi.

Tu habites à 1h de ton taf, et en arrivant ce matin, tu te rends compte que tu es encore en chaussons, tu fais quoi ?
Je vais dans n'importe quel magasins de chaussures et j’achète la paire la moins cher pas trop moche. Et je repars avec aux pieds.

Raconte la situation dans laquelle tu t’es tapé la honte de ta vie ?
Sexo :p
Après une soirée arrosée, re-bisoutage avec mon ex. Et là bim je vomis en sous-vêtement sur son balcon.

Raconte-nous la situation la plus loufoque que tu as vécu au lit ? :p
J'étais au dessus et en plein feu de l'action au moment ou ça commence à devenir torride, le gars me fou un doigt dans le cul. N'étant sur de rien, j'ai rien dit et j'ai continué comme si de rien été. Mais après je me suis senti super mal, mais maintenant je trouve ça plutôt marrant.

Un fantasme sexuel peut-être ? :p
Avec un autre.

Ta position préférée au lit, pourquoi ? :p
Andromaque (?) je crois que ça s'appelle comme ça. C'est quand t'es au dessus et que le mec est pas tout à fait allongé.
Pourquoi ? Aaahh déjà je préfère être au dessus, et dans cette position t'es plus en contact avec le corps de l'autre c'est plus sensuelle.

 

 


 Et maintenant à mon tour, je dois vous pondre 11 questions.

Et ça sera pour Tara, Amandine, une fille comme les autres, et puis ça sera tout, car ce tag à déjà beaucoup tourné et je pense que ça ennuie celle qui l'ont déjà fait de le refaire.

Alors mes questions seront:

 

1.  Tu ouvres les yeux, qu'es ce que tu fais?

2. Tu fais tes courses, et la un mec devant toi lâche un pet super fort et bien dégoûtant, tu réagis comment?

3. Plus de réseau/ plus de batterie, plus de moyen communication et tu es perdu au milieu de nul part que fais tu?

4. Dans un concert, en plein dans les pogos une bagarre commence, tu te retrouves au milieu tu fais quoi?

5. Fille ou garçon?

6. T'as plus grand honte?

7. D'après toi ton plus grand défauts?

8.  De même t'as plu grande qualité? (Non non rassure toi, tu passes pas un entretien d'embauche)

9. T'as plus grande déception?

10. T'as plus grande joie?

11. Ton rêve le plus profond?

Repost 0
Published by cocotte-en-papier
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 19:47

 

creative2

 

Photo

 

Mon père franchement je pensais pas écrire dessus. Mais là faut que ça sorte, par ce que sinon ça va tourner en boucle dans mon cerveau et je vais finir par devenir folle.

Je suis donc en vacance depuis une semaine en France, chez mes parents.
Cet après midi je devais voir Monsieur Hou, mais il a annulé pour cause de maladie. Du coup je me suis retrouvée à passer l'après midi chez moi avec mes deux parents. Oui ma mère est arrêtée pour cause de burn out. Et mon père comme il travaille seul, il a décidé de travailler depuis la maison.

Ils m'ont demandé de faire un gâteaux pou quand ma sœur et tout viendront ce week-end. Je me mets à la tache, et réalise un bavarois aux fruits rouges. Je fais la vaisselle, range la cuisine, laisse un truc à tremper. Malheur j’oublie de ranger une cocotte minute que ma mère a utilisé, mais comme elle n'était pas sur le portant c'était pas plus volontaire que ça.

Puis tranquillement je monte dans ma salle de bain, me met un masque au karité sur les cheveux car je me suis fait une permanente et j'ai pas envie qu'ils soient complètement détruit.
Puis tout d'un coup alors que je barbote tranquillement dans mon bain, j'entends mon père hurler : « une cuisine ça se range connasse ».
Après il m'engueule copieusement, heureusement une porte nous sépare, en me disant que je n'ai pas rangé la cocote par ce que ce n'est pas moi qui les utilisé qu'il n'aime pas cette mentalité blablablabla toujours ponctué d'insulte.
Oui par ce que mon père quand il m'engueule soit j'ai de la chance et il m’envoie son verre de vin ou autres dans la tronche, soit j'en ai moins et c'est une droite que je reçois. Et bien sur les insultes font toujours partie du lot. Mais là y avait la porte, et par chance il s'est pas acharné dessus.

Comme à chaque fois qu'il m'engueule, j'ai pris le réflexe de pleurer et de me pisser dessus (non là pour le coup c'est vraiment pas drôle), et suit une crise de panique. Rien ne manque à l'appel. Dans ma crise de panique, plus rien ne compte, j'entends plus rien, j'essaie juste de calmer en vain ma respiration. J'essaye d'appeler L partie en Belgique pour qu'il me dise des mots rassurants. Mais ma mère m'entend parler et commence à me parler. Sans savoir pourquoi tout d'un coup elle s’énerve et me sort «  Non mais t'as plus 5 ans t'en as 21 ! C'est pas la peine de chialer comme ça ».
Euh alors déjà j'en ai 20, mais on est pas a un an après. Et c'est gentil, pour le côté réconfort et aimant j'irais voir ailleurs.

Là je suis sortie de mon bain, et je vous écris pour évacuer la colère. Oui car après la peur et les larmes une haine s'installe, une envie de le démolir, de lui faire mal, de le détruire comme il l'a fait pour nous.
Et je me repasse en boucle toute les fois où je rentrais des cours, il avait déjeuné à la maison et laissé son assiette là et tout ce qu'il avait utilisé, rien était rangé.
Mais toi si t'avais le malheur de laisser un cheveu dans le lavabo c'était fini. Tu t'en prenais plein la tronche, au sens large comme au figuré.
De toute façon il a toujours raison, toi t'es une merde alors écrases toi.

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 10:55


P1010283.JPG

 

 

Comme je vous l'avais dit précédemment je suis partie au ski avec mes amis. Je suis revenue il y a déjà quelques jours.
J’appréhendais le ski. Tous mes copains ont leur propre ski, ils y vont tous les week end.,et la moitié d'entre eux sont prof de ski. Enfin bref, ils ont un niveau de pro.
Et moi, bah moi je partais au ski avec ma famille, j'ai eu ma 3e étoiles, et ça c'est arrêté là. Je faisais du ski avec ma mère et ma sœur. C'était en mode tranquillou, on rentrait au chalet le midi pour déjeuner, on faisait des pauses. Enfin du ski de mémé j'ai envie de dire, surtout comparer à eux.
J'ai aucun style, je ski les pieds un peu ouverts, et au lieu d’être en avant je me mets en arrière surtout quand j'ai peur.

J'avais peur d’être le boulet du groupe, de ralentir tout le monde. Je mettais mis une pression d'enfer.
Le premier jour fut horrible. J'en ai même pleuré, je me sentais nul ect.. Je pense que j'étais surtout fatiguée de mes examens et de la soirée d'avant. Les jours suivants d'autres amis nous ont rejoints, et j'ai préféré pas skier par peur, et par manque d'envie. Je faisais le ménage, préparais des gâteaux pour leur retour, allais faire des ballades. Le premier jour est passé super vite, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer et je me suis bien reposée. Le deuxième jour, j'ai commencé à m'ennuyer un peu.
Le lendemain j'ai donc pris mon courage à deux mains et je suis allé skier avec eux. Une fois que j'avais relâché la pression ça allait mieux. Je skiais mieux, plus vite, j'étais plus à l'aise. J'ai même fait du hors piste dans la poudreuse. Et j'ai bien aimé. Quand j'étais fatiguée, je m’arrêtais un peu et ils me retrouvaient après. Tous les autres jours je suis allée skier, toujours tranquille.

J'ai finalement réussi à trouver ma place dans le groupe. Je pensais qu'aimer faire la cuisine c'était ridicule, risible, et in-intéressant, mais non mes amis aiment ça. En même temps qui n'aime pas manger ?! Je suis un peu leur maman, et en fait j'aime bien ça.

On a passé des bonnes soirées, bien rigolé.

Je garde un très bon souvenir de ses vacances, et ça ma fait beaucoup de bien. Heureusement que je n'ai pas annulé par peur, je me serais encore plus renfermée sur moi même.

En conclusion : Trop de pression, tue la pression.

Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 10:17

fitness-park.jpgL'arnaqueuse est une habituée de cette salle, elle y va depuis septembre. Petit à petit elle a conquis tout nos amis. Ils se sont maintenant tous inscrit là bas.


J'ai donc fini moi aussi par me laisser tenter, et je suis allée faire ma séance d’essai gratuite.


À l'arrivée, j'ai été agréablement surprise: des rangers de vélos, de vélos elliptiques, de tapis pour courir, et de rameurs dans toute une salle, derrière des machines de musculations, puis une salle réservée aux cours collectifs avec un vidéo projecteur, un programme est prévu mais on peut mettre les cours qu'on veut. Et encore derrière il y a une salle plus pour les hommes, avec des altères et des poids. Plus une salle équipé de power plate, mais il faut payer en plus de l'abonnement.
A tout ça on rajoute, des vestiaires avec douche individuelle et une salle de repos.
En plus lorsqu'on travail les horaires sont pratiques, la salle est ouverte de 6h à 23h et même le dimanche.

Pour ma part, je suis donc allée à ma séance d’essai gratuite, j'ai fait 45min de course, quelques ateliers de musculation pour les fesses et les cuisses, ainsi qu'un cours « d'abdo pur » dans la salle avec le projecteur. Après tout ça j'étais morte.
Je n'avais jamais couru sur un tapis, donc au début ça ma fait bizarre, j'avais peur de tomber du tapis, mais j'ai fini par m'habituer.

La salle est très agréable, équipé d'écran de télé passant des clips, de ventillation, les gens sont sympathiques et ils vous aident volontiers si besoin. Et surtout la salle est propre. Les gens prennent tous leur serviette, et ils nettoient avec le produit spécifique les appareils après chaque utilisation.

Et elle est discount. En effet le premier moi est gratuit, les deux suivants sont à 19,95€ et après ils sont à 29,95€. En général les salles de sport, c'est dans les 60€ par moi.

 

J'ai franchement été emballée. Malheureusement pour moi qui vis en France 3mois par an, il est impossible de s'inscrire pour 2 semaines ou un moi pour des questions d'assurance. Donc je devrais me contenter de la séance d’essais.

J'ai testé la salle de Vélizy, près du centre commercial, mais il y en a d'autres dans la France. Pour plus d'information  c'est ici.

 

 

 

fitness-park2.jpg

 

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Sports
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 13:44

 

rotate.php.jpgDeux pays.
Deux « chez moi ».
Deux chambres, une qui me ressemble, une vide avec des murs jaunes.
Deux trousseaux de clés.
Deux porte-monnaies.
Deux lits.
Deux réveils.
Deux penderies.
Deux groupes d'amis.

Toujours une valise dans un coin, toujours prêtes à « rentrer ».
Le site de la Sncf, je le connais par cœur.

Je me souviens de mon premier départ comme si c'était hier. J'avais passé les semaines d'avant à aller chez Ikea, à faire des aller retours en Suisse,à faire mes cartons, à dire en revoir. Je n'avais pas arrêté une minute. J'avais tout fait pour ne pas le faire. Si je réfléchissais à mon départ c'était fini, je m'effondrais.
Je quittais tout, j'allais dans une ville inconnue où je ne connaissais personne.

Sur le quai de la gare de Lyon, j'étais avec mon ex-copain. J'arrivais à garder mes larmes. Je monte dans le train, la porte se ferme, il démarre. Et je m’effondre, j'ai pleuré pendant les 4h de voyage.
Arrivé dans mon nouveau « chez moi » de même qu'à mon départ, je n'ai pas arrêté pour ne pas penser.

Bref, mon départ n'est pas le sujet que je voulais aborder .
Je voulais vous parler de mon sentiment de « double vie », j'ai tout en double. J'ai pris l'habitude.
Pour les choses matérielles c'est un peu ennuyant mais on s'y fait.
Le plus désagréable, c'est ce sentiment d'adaptation.

Il faut toujours s'adapter. En Suisse, je me dis toujours que la France est mieux, et vice-versa.

Quand je quitte la Suisse, je suis contente de rentrer mais toujours un peu triste de partir. Lorsque je rentre c'est toujours la fin de quelque chose, des examens, des cours.. le début des vacances. Alors on fait toujours la fête, on s'amuse bien. Et quand je pars c'est toujours un peu la nostalgie.
Arrivée en France, il faut me réadapter à mon groupe d'amis, reprendre ma place, me ressentir utile.  C'est difficile de raconter sa vie, où des anecdotes lorsque les gens ne se connaissent ni d’Ève ni d’Adam.
Il faut toujours reprendre le cours de leur vie à eux, les nouveaux gens, les ruptures, les engueulades, les réconciliations, et surtout ne pas faire de gaffe.
C'est une adaptation constante.

En partant, j'ai perdu beaucoup d'amis. J'ai fait un tri, il me reste essentiellement mes « vrai ami ». Ceux qui sont toujours là, et qu'ils le seront toujours. Ça a fait mal, mais maintenant je me dis que c'est mieux.

Cette constante adaptation est fatigante et parfois pesante. Elle contribue à renforcer mon manque de confiance en moi, et le sentiment de ne pas avoir ma place.

Mais j'ai choisi cette vie, elle a aussi ses avantages. Mais lorsqu’on ne la vit pas, c'est difficile de comprendre ce sentiments de tiraillement.

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 21:24

Désoler, on  va encore parler de bouf, et de mon problème avec. Je sais que c'est un sujet récurant sur mon blog. Mais il l'est encore plus dans ma vie.
J'ai ouvert ce blog pour aller mieux, et j'ai parfois l'impression de vous ennuyer, et de tout le temps me plaindre, dire que ça va pas, de faire des articles dépressifs, de ne pas être rigolote.. bref que je suis inintéressante. Mais j'ai comme envie que ça sorte de ma tête, ça va etre assez brouillon je vous préviens.

Hier, j'étais heureuse, demain c'est mon dernier examen, depuis ce matin rien ne va.

Pourtant hier j'étais motivée à les perdre ses kilos, à reprendre ma vie en main.
Je n'ai plus envie de sentir ce ventre qui pousse vers l'avant, il ne fait pas partie de moi, c'est un corps étranger. Je le rejette totalement.

Dans ma tête, je suis différente que celle que mon corps montre. Moi je suis moi, lui c'est lui. C'est un concept étrange que je ne serais pas expliquer.

Tout les jours je me dis :
« Mais Mag arrête de manger comme ça. Bon aller dès demains on fait léger et on continue le sport ».
Je me prévoie des programmes.
Quelques heures plus tard on est repartie pour les insultes à soi-même
 «  Non mais grosse vache arrête de manger »
« Tu veux être bien dans ta petite robe demain ?! Arrête»
« Arrêtes! Arrête ! Arrête je te dis ».

Mais rien n'y fait. Un vrai combat entre lui et moi. J'attends le déclic.

Demain j'ai mon dernier examen. Le dernier, la fin de cette période horrible, je vais enfin pouvoir être libre, commencer ma phase de renouvellement. C'est à dire perdre du poids, me couper les cheveux, m'acheter des vêtements, pour revenir toute belle (et espérer croiser M qui n'a toujours pas donner de nouvelle).
Je sais déjà que ça ne sera pas le cas, que ça sera encore un échec.

En résumé comme c'est brouillon dans ma tête.

Demain :
Dernier exa, peur d'encore rater.
Faire la fête.

Peur de me sentir conne, inutile, pas intéressante.
L'alcool fait grossir, l'alcool fait grossir, l'alcool fait grossir.

First week :
Ski avec les copains
Peur d’être le boulet du groupe, de pas savoir skier, de me ridiculiser, de manger trop, de manger que des trucs pas équilibrés, de manger.

2nd &3rd week:
Rien, rien rien.

Peur d'occuper le vide par mes crises.
Normalement je dois faire du sport, pour perdre ses foutu kilos et faire de la pâtisserie que les autres mangeront pour  m'améliorer dans ce domaine.
Peur de voir mes parents, d'avoir des remarques de mon père, que ma grand mère me dise que j'ai grossi.

 

J'ai constamment peur.
Je voudrais rester sous ma couette et ne plus rien faire.
Oui sauf que sous ta couette, tu fais que bouffer, alors ça multiplie tes peurs.

Mais TA GUELLE

 

images.jpg

Repost 0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 09:52

Tout d'abord je tiens à m'excuser les photos ne sont pas terrible. Je n'ai jamais été douée avec un appareil photo, j'ai fait ce que j'ai pu. J'espère m'améliorer avec le temps.

 

Avant je faisais partie de ses filles qui pensaient que mettre le prix et acheter une marque c'était favorisé la qualité. Avant c'était le cas. Ma mère a des vêtements de marques qui date de  a 10 ans et non pas un accroc, de même pour les chaussures. Maintenant ça se dégrade.

 

Surtout que comme j'ai tendance à pas mal transpirer des pieds (pas glamour mais faut bien l'avouer) j'ai pas envie d'avoir des chaussures qui pue dès la première fois portée.

 

Minelli, ma mère achetait ses chaussures là bas quand j'étais petite. Et j'adorais ce magasins, je trouvais que tout était magnifique. Du coup comme on suit souvent le chemin de sa mère, j'ai moi aussi fini par aller à Minelli. J'adore toujours leurs modèles, mais vu le prix que ça coûte et la qualité qui s'est dégradé maintenant j'évite.

 

Démonstration en image:

 

Maintenant:

 


Feux mes ballerines noir:

Capture01.jpg

 

C'était pas tout à fait celle là, le cuir était plus épais, soit disant plus résistant selon la vendeuse.

Prix: 79euros

Durée de vie: à peine 1 an. Un trou a commencer à se former à la pliure qui s'est agrandi au fur et à mesure. Je les portais très souvent.

Points négatifs: le plus gros: l'élastique au bout, qui glisse sur un collant ou un bas, et qui vous cisaille le pied quand l'été avec la chaleur vos pieds gonfle (un peu).

Points positifs: sobre et chic. Des ballerines noir, un basic.

 

Mes ballerines beige:

 

Capture01-copie-1.jpgP1010259.JPG

 

 

 

 

 

Prix: 50 euros en solde

Durée de vie: achetées à pâques dernier, je pense qu'a la fin de l'été elles seront totalement out.

Points négatifs: Minelli a le chic pour te vendre leurs modèles d'exposition sans te faire de rabais. Alors elles sont déjà un peu abîmées. Je les portais souvent certes, mais je cours pas non plus un marathon avec, le nubuck s'enlève complètement, l'intérieur se décolle. Et elle pue.

Points positifs: on est comme des chaussons à l'intérieur.

 

Mes claquettes d'été:


Capture03.jpg


Prix: je me rappel plus très bien mas sûrement dans les 50euros.

Durée de vie: 2 été, au prochain je pense que la lanière casse et c'est foutu (oui ils en revendent pas et j'ai pas réussi à en trouver de la même couleur)

Points négatifs: Idem modèles d'exposition, la lanière était déjà abimé. Super incofortable. Difficile de faire des longues (marcher 20mins) avec

Points possitifs: je les trouves sublimes, malgrés tout.

 

 

Bottines cloutée:


P1010250

 

Prix: environ 90euros

durée de vie: 2ans, mais presque jamais portée

Points négatifs: rien de spécial, je les portes que très rarement. Elles me coupent la jambes et la rende boudiné ça ne va pas avec ma morphologie.

Points positifs: idem

 

Bottines à tallon:


Capture04.jpg


Prix 139 euros

durée de vie: 6 mois et surement plus, mais presque jamais porté, car elles m'ont couté presque 2 jours de salaire, du coup j'ai trop peur de les mettres et de les abimer.

Points négatifs: le petit "bouton" qui est simplement visser, et s'en va assez facilement. Il s'est déjà fait la malle plusieur fois, et heureusement je l'ai vu.

Points possitifs: je les trouve plus que magnifiques.

 

Chaussures à talon d'été.


P1010262.JPG


Prix: une centaine d'euros il me semble

durée de vie: 3 ans mais peu porté.

Points négatifs: inconfortable. J'ai mis plus de 3 ans à reussir à les porter toute une journée, elle me cisaillait le pieds. Je les ai surtout portées cet été, mais pas avant. La semelle qui se décole. Et la marque du pied qui s'incruste. Mais je pense que d'ici l'été prochain, elles auront changer d'aspect.

Points positifs: Belle

 

 

Avant:

 

Ballerine noir à tallon compensé et petite lanière autour de la cheville


P1010270.JPG

Prix: 50euros.

Durée de vie 5 ans ou plus (je me rappel plus)

Points négatifs: J'ai du faire recoudre la lanière car elle s'était cassée.

Points possitifs: resistante à toute épreuve.

 

 

Escarpins noir


P1010267.JPG

Prix: 60 euros

Durée de vie: 5 ans ou plus

Points négatifs: aucun

Points positifs: un bon basique, chic et sobre. Un très beau modèle et résistant.

 

Bottes beige


P1010275.JPG

Prix: 120 euros

durée de vie: 3 ans

Points négatifs: J'ai changer la fermeture éclair qui avait pété. Et j'ai refait la semelle à l'intérieur.

Points positifs: Ne me quitte jamais l'hiver. J'ai pas réussi à leur trouver des remplaçantes. Je les adores.

 

Bilan:

 

Maintenant je mets pas plus de 50euros dans des chaussures sauf si j'ai un gros coups de coeur. Et j'ai acheté des chaussures spécial soirée, qui m'ont coûté nada et ou je sais que je peux faire n'importe quoi avec.

 

Et vous, vos chaussures vous les achetez ou?

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Mode
commenter cet article

Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton