Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 20:00

jalousie2

 

illustration de link


 

S c'est la fille qui est Suisse à la base mais qui a grandi à N.Y, et qui parle parfaitement anglais.

S c'est la fille d'un PDG ou quelque chose comme ça, elle n'a jamais manqué de rien, a grandi dans une belle maison remplis de chaleur, avec des parents présent, dont elle est proche.

S c'est la fille grande, mince, avec une jolie poitrine ni trop petite ni trop grosse, brune aux yeux bleu, et quelque petite tache de rousseur, au jolie sourire.

S c'est la fille marrante, un peu timide mais qui s'ouvre facilement aux autres. C'est celle qui fait des blagues, des imitations. Celle qui n'a pas peur de se tourner en ridicule.

S c'est la fille que tout le monde apprécie.

 

S c'est la fille que j'aurais aimée être.

 

On est meilleure amie en apparence. Oui en apparence seulement , car au fond on se dit pas tout. Lorsqu'il y a 3ans on s'est rencontré, elle était avec son copain depuis un moment et pour elle une fille qui couche le premier soir c'est une salope.. Or moi j'étais un peu ce genre de fille. Alors j'ai préféré faire comme si j'étais comme elle. J'ai eu des aventures à droite à gauche, je ne lui ai pas toujours tout dit.

On a mis plus d'un an à parler de coucher avec un garçon, et encore une deuxième année pour qu' elle le fasse sans gêne, je mets cette gêne sur sa pudeur américaine.

 

Je ne sais pas comment c'est venu, mais très vite je me suis rendue compte que tout le monde la préférée elle à moi. Moi je mets un certain temps à m'ouvrir et jouer aux imitations ou des choses comme ça, jamais je ne pourrais, ce n'est pas moi.

J'ai donc finis par être jalouse d'elle. Surtout qu'au fur et à mesure du temps, mais aventure passée se sont intéressé à elle. Il y en a même un avec qui elle est restée un an et demi.

Et puis avec M, j'avais toujours peur qu'il la préfère elle à moi. Qu'il la voit, qu'il lui parle, je ne le supportais pas, ça me rendait malade. Je devenais folle, je réagissais plus du tout avec cohérence. Mais je ne disais rien, je ne pouvais rien dire.

Même avec L, je trouve que parfois il la drague, ou qu'il rigole trop avec. Or je sais très bien que c'est moi qui l'intéresse.

 

Et maintenant il y a Momo, lui c'est un peu mon meilleur ami ici, il me connaît par cœur, je lui raconte pratiquement tout. Il sait que je suis jalouse de S. Mais ils sont quand même bon amis, se parlent souvent. Et ça m'énerve, moins que pour M certes, mais ça m'énerve.

Je vais paraître pour une enfant, mais c'est mon ami Momo !

 

Et il y en a d'autre comme ça, mais moins important. Au final j'ai toujours peur qu'elle me « vole » mes amis.

 

Je n'aime pas être comme ça. Je n'aime pas , mais je n'arrive pas à faire autrement.

 


Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 10:03

docteur-pc.png

 

Non par ce que je commence à vraiment me poser des questions, je vais sur plein de blog où c'est tout beau tout propre.

 

Au lieu d'avoir écrit « commentaire » il y a « les petits mots » où des choses dans le même style.

 

Leur arrière-plan bouge. J'ai remarqué que comme Noël approche la grande mode c'est d'avoir des flocons de neige qui tombent.

 

Leurs catégories sont placé dans des petit onglet, en couleurs, en images..

 

Alors que moi j'ai tenté de choisir un design pas trop moche, et j'en suis pas tout à fait satisfaite. J’essaye de rendre la chose un peu jolie. Mais basta, je sais rien faire d'autre. Je sais même mettre un liens avec pas écris « link » mais la chose dont je parle, je sais pas si vous voyez ce que je veux dire mais moi oui.

 

Le pire dans tout ça, c'est que j'ai étudié le langage java. Mais je dois vous avouer que j'ai jamais été très douée. Je me souviens vaguement de «  Japplet » « Jbutton » ou les boucles. Mais juste de nom après le fonctionnement s'est perdu dans ma mémoire d'étudiante.

 

Alors j'ai une question : comment vous faites tout ça ? Non par ce que ça me fait envie, un peu.

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 10:00

 

080408070840227921923619.jpg

 

Ça y est. J'ai eu le déclic, pour M.

 

Il en a mis du temps à venir.

  je suis heureuse, enfin c'est un grand mot. Je suis bien. Je me sens "bien". J'aime L comme jamais.

Ce week end j'ai enfin réussi à parler avec ma mère, j'ai accepté la main qu'elle m'a tendue, j'ai accepté la réalité qu'elle n'est pas parfaite et qu'elle souffre elle aussi .

J'ai vu mes amis, fait du shopping. Je me suis "requinquée".


Et hier quand il m'a écrit un message pour savoir ce que je faisais, après plus d'une semaine et demi d'absence. J’étais déjà toute chamboulée, notre conversation redevenais comme avant. Je savais que j'étais repartis pour un tour. 


Tout d'un coup, il m'envoie un message qui signifie tout et rien, mais dans le but de m'énerver. S'il ne l'avais pas envoyé, je serais sûrement encore entrain de lui courir après.


Mais là je me suis revue entrain de pleurer, de crier, de faire une crise à cause de lui, j'ai vu tous les états dans les quels je me suis mis pour lui. J'ai pris conscience qu'il ne changera jamais et que je suis une personne lambda dans sa vie. 
J'avais pas envie qu'il gâche tout, encore une fois. Il ne changera pas, je ne vais pas éternellement faire des efforts dans le vide, et me rendre malade pour lui.

 

J'espère juste que ça va durer, que je ne vais pas retomber sous son charme


C'est un grand pas en avant.

 


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 22:40

 

Message de ma mère aujourd'hui : « Cela s'est passé comment ton examen. Est ce que rentres ce week-end ou non ? Veux-tu revoir le médecin pour qu'il ajuste ton traitement ? Bises »

 

Et le comment ça va ? C'est optionnel ?!

 

Voilà pourquoi j'en viens à vous parler de ma mère, à cette femme qui m'a mise au monde et m'a aimé à sa façon, comme elle a pu. Suite à ma naissance, ma famille a déménagé, ma mère a eu du mal à supporter la naissance d'un enfant, un changement de ville, de maison, de boulot, elle est tombée dans une grave dépression. Je l'ai su étant petite, et je lui en avais toujours terriblement voulu, maintenant je la comprends. Étant petite j'ai toujours cru que j'étais adoptée, je me souviens d'une scène où ma mère me montrait le livret de famille pour me prouver que non.

 

Elle s'est toujours beaucoup investie dans son travail, pour avoir une indépendance financière. Elle a vu sa mère se faire tromper par son père, sans que cette dernière puisse le quitter car elle n'avait pas d'argent. Alors pour ma mère avoir son indépendance c'est essentiel.

 

J'ai eu et j'ai encore le sentiment qu'elle a fait passer sa carrière avant nous. Je me souviens d'une fois ou je rentrais de colo, je ne l'avais pas depuis 1 où 2 semaines, pour une petite fille qui part pour la première fois c'est énorme. Et cette fois là elle n’était pas là, partie je ne sais pas en voyage d'affaires, et à sa place j'avais un cadeau : une piscine pour Barbie. Je me souviens avoir beaucoup pleuré.

 

Alors voilà ma mère c'est cette femme, que j'aime mais avec qui je n'arrive pas à communiquer.

Quand elle veut se rapprocher de moi, savoir pourquoi ça va pas, je bloque ce n'est juste pas possible, je détourne la conversation. Alors qu' au fond j'ai tellement envie qu'elle s'occupe de moi, quand je suis bloqué dans mon lit en Suisse, et que je pleure au fond de moi je l'appelle.

 

Alors pourquoi je ne peux pas lui dire, « Maman j'ai besoin de toi » et accepter son aide ?

 

Elle sait pour les crises de boulimie, quand j'ai commencé à voir un psy en Suisse, je ne leur ai pas dit pourquoi. Puis j'ai fini par leur dire tout ce que j'avais au fond du cœur, par mail, car en face c'est trop dur. Je lui ai dit que j'avais le sentiment qu'elle nous avait délaissé, laissé avec un père dont on a peur.

Mais on en parle jamais concrètement, je ne peux juste pas, elle me dit juste « il faut que tu te sortes de ça », c'est « ça ».

 

Cet été, on s'engueulait à propos de l'argent (dans ma famille les rapports avec les argents sont très mauvais). Et je ne sais plus pourquoi, elle me demandait ce que je voulais, qu'elle était là pour moi, je lui ai dit que que c'était trop tard pour s'occuper de moi maintenant. Dans sa réponse il y a eu « t'es une enfant pourrie gâter ! On vous a trop gâté toi et ta sœur » et d'autres choses, mais je n'ai retenu que ça.

 

J'ai se sentiment que seule mes notes et ma réussite scolaire comptent vraiment, seule mes dépenses les intéressent (mon père est dans le lot aussi). Mais au fond je sais que mes sentiments sont sûrement biaisé.

 

J'ai fait un rêve il y a quelque temps, ou il y avait ma sœur ma mère et moi. Il arrivait encore quelque chose à ma sœur, il fallait s'occuper d'elle et moi je restait là. Puis tout d'un coup on a commencé a toute se crier dessus, et je me souviens d'avoir dit dans mon rêve « Mais pourquoi vous n'êtes pas comme la famille de L ?! » . Je pense que cela signifiait qu'au fond je rêve de la famille parfaite, ou d'une famille soudée unie qui s'aime, et qu'en réalité elle ne l'est pas.

 

Et comment agir avec Elle ? Que faire pour améliorer ça ? Sachant que je ne sais pas moi même ce que je veux et que je suis incapable de parler.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 12:59

Et merde! Et merde! Et merde!

 

Déjà il faut que je vous explique pour M. A la base c'est l'ami d'un ami, ça fait 2-3 ans que je le connais, mais c'est surtout depuis l'année dernière qu'on s'est rapproché. C'est le genre de mec quand tu le vois tu te dis "ouais bof".

Et quand tu commences à le connaître, à le voir souvent t'es la "whhhaaaouuuuu". Il est un peu comme élastique. Un coup il est trop sympa, trop attentionné et tout, celui d'après bah je peux aller me faire cuire un oeuf. 

Au début quand on a commencé à se voir, c'état génial. On s'écrivait tout le temps, on se voyait tout le temps. Et puis je sais pas, j'ai commencé à péter un câble pour rien, il s'est éloigné. Il m'a dit que j'étais différente en vrai que par message. oui c'est vrai il n'a pas tort, par message je suis moins gentille, je m'énerve plus vite, je me confie plus aussi. Alors qu'en face je suis toujours souriante marrante et gentille. Mais j'y peux rien c'est plus fort que moi. je ne peux pas baisser ma garde. Et puis je ne sais pas pourquoi, mais au fond ce mec je veux l'impressionner. 

 

Et donc ça doit faire 9 mois, que j'ai le sentiment de lui courir après, de lui demander qu'on se voit et tout le tralala, de penser sans arrêt à lui et d'attendre de ses nouvelles.

 

Là, avec toute la description que je viens de faire on pourrait penser que je suis folle amoureuse de lui. Mais non, j'y ai longtemps pensé aussi, jusqu'à ce qu'il me dise qu'il avait plus ou moins une copine en erasmus au Canada. Quand il m'a dit au lieu d'être dégoûtée et jalouse je me suis juste senti soulager. Ah ce n'était donc pas ça que je voulais de lui

Surtout que je suis en couple avec L, et comme dans tous les couples il ya des hauts et des bas, mais là on est plutôt dans le haut, et que je l'ai jamais aimé comme je l'aime aujourd'hui.

 

Alors qu'est ce que je veux de M? Le mystère reste entier. (Si vous avez des suggestions, je prends volontiers) .

 

Donc revenons à hier soir.  Je suis sous médicament, donc l'alcool est déconseillé. hier j'ai oublié de les prendre, et j'ai bu. Avant je buvais beaucoup, je ne sais pas pourquoi j'adore m'enivrer (enfin sur le coup car le lendemain mois). Résultât hier j'ai bu, trop sûrement. Tout allait bien jusqu'à ce que je fume une clope. Là j'ai commencé à me sentir mal... Résultat je suis rentré avec le dernier métro à 00h. L'histoire aurait pu s'arrêter là.

 

Mais non, allez savoir pourquoi, dans le métro j'ai écrit à M, je lui demandais ce qu'il faisait il me disait qu'il était foutue (comprendre ivre) et qu'il était dans son village. Et puis la je lui ai dis "ouais comme dab" "j'ai envie de te voir".Et je sais pas comment je me suis retrouvé à lui dire qu'il était débile, que je tenais à lui, qu'il me faisait chier mais que je tenais à lui. Au début il me répondait qu'on ne dirait pas que je tenais à lui. Et moi j'ai continué mon mélodrame à 2balles! Et plus de réponse. Et là ce matin... le réveil est dur, je n'ai pas de nouvelles de lui. Je me sens pitoyable de lui avoir dit ça. Il en a rien foutre, mais à quoi je m'attendais?! J'ai honte, j'ai honte vous pouvez pas vous imaginer comment. 

Et puis maintenant je fais quoi? J'attends de ses nouvelles? Encore une fois, j'attends! 

 

Résultat de ma soirée d'hier: médoc + alcool= TRES MAUVAIS!

 

 

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 17:49

 

P1000003p

 

Ma sœur a eu un enfant.

 

Jusque là rien de grave, la naissance d'un enfant est toujours un heureux événement.

 

Sauf que ma sœur à 22 ans. Et le petit Lucas va avoir 1 ans dans quelque semaines.

Lorsqu'elle a accouché elle en avait 21.

 

C'est comme dans les films, dans les livres, on sait que ça arrive. Mais non jamais on pense que ça va arriver à notre famille.

 

Comme dans les films, Elle a fait un déni de grossesse et elle l'a su a 5mois et demi. Elle en est tombée dans les pommes. Toute cette période, tout l'été 2010, ou il a fallu prendre des décisions, a été une sorte de  cauchemar éveillé.

 

Avec ma sœur on a jamais été très liée. Pendant sa grossesse j'étais là, si elle le voulait. J'avais peur pour Elle. Je m’inquiétais pour Elle. Mais j'étais comme une ombre dans notre maison. Je me suis effacée, je lui ai laissé la place.

 

L'été s'est fini. Je suis repartie en Suisse. La bas, je pensais aller mieux, pouvoir oublier la réalité puis ce que je ne la voyait pas.

 

Ces mois ont été dur. Les mois à venir le sont toujours.

 

Elle a eu de la chance. Son copain est resté, le petit Lucas est vraiment magnifique, mes parents les aides financièrement et Elle a repris ses études.

Mais avec son copain, la vie à 2 ne marche pas, ils s’engueulent tout temps, ils cohabitent plutôt qu’être un couple. Et le petit Lucas grandit dans cette ambiance.

 

Mes parents le prennent souvent, pour soulager ma sœur du rôle d'étudiante et de mère.

 

Et moi dans tout ça ?

Moi je reste une ombre, ou du moins c'est la sensation que j'ai.

Je ne vis plus prés de mes parents, ils s'y sont habitué, un skype une fois par semaine suffit.

Je vais dire un truc horrible, mais oui je suis jalouse, enfin du moins je l'ai été, je le suis toujours mais moins.

J'avais déjà l'impression d’être à « l'écart » de ma famille. Mais le sentiment s'est renforcé.  

En plus je culpabilise d’être jalouse, avec tout ce qu'elle vit. Je sais que ça doit pas être facile. Mais moi aussi j’aurais besoin d'avoir une petite maman pour s'occuper de moi, me prendre dans ses bras me soutenir, me dire ' tu verra ma Chérie tout ira bien ».

Mais non, par ce que je suis seule en Suisse, et incapable de montrer à mes parents que j'ai besoin d'eux.

 

Et puis c'est à double tranchant car lorsqu'on me pose trop de questions sur Moi, je devis le sujet sur Elle.

 

C'est tellement plus simple de parler de ce qui ne va pas chez les autres.

Repost 0
Published by cocotte-en-papier - dans Les autres & moi
commenter cet article

Lecture du moment

9782070437825.jpg

Défi personnel:

- Une tablette de chocolat = une semaine.

 

-Rester possitive.

 

-Passer plus de temps avec mes "amis", pour m'intégrer. Check

 

-Apprendre la patience. Rome ne sait pas constuit en un jour.

 

-Essayer d'etre moins sensible.

Pour me suivre

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez magali785 sur Hellocoton